Journaliste et ami de Jean-Marie Le Pen, Serge Moati sort prochainement un livre dans lequel il a recueilli les confessions du président d’honneur du Front National.

Du temps. C’est ce que Jean-Marie Le Pen aurait aimé offrir à ses filles. A son ami le journaliste Serge Moati qui s’apprête à sortir un livre, Le Pen, vous et moi, le président d’honneur du Front National a confié les regrets qu’il éprouvait à propos de l’éducation de ses enfants. Jean-Marie Le Pen est père de trois filles, Marine, Marie-Caroline et Yann. Cette dernière est la mère de Marion Maréchal-Le Pen, la jeune députée FN du Vaucluse qui a récemment accouché d’une petite Olympe.

"Je ne me suis pas assez occupé des filles"

Ainsi qu’il l’explique dans ses confessions à son ami et dont Le Point a publié les bonnes feuilles, Jean-Marie Le Pen regrette de n’avoir pas accordé davantage de temps à ses filles."Tu vois, Serge, je ne me suis pas assez occupé des filles lorsqu’elles étaient petites, j’ai fait ce que j’ai pu. Tout ce temps passé loin de la maison… Les meetings, les congrès, les voyages…", a-t-il déclaré avant d’ajouter à propos de Marine Le Pen : "Enfin. Quand je la vois maintenant... Elle non plus n’a pas trop de temps à passer avec ses enfants".

Revenant sur le cas de celle qui a repris les commandes du FN après lui, le président d’honneur du parti a également évoqué l’influence qu’il a pu avoir sur elle. "Marine dire : ‘On naît la fille de Le Pen, on meurt la fille de Le Pen’. Elle ne pouvait pas faire autre chose que de la politique ! (…) Elle a dit dans son livre A contre-flots, que j’ai construit la femme qu’elle est devenue", a-t-il raconté.

Publicité
Des relations parfois tendues entre le père et la filleSans doute Jean-Marie Le Pen se dit-il que s’il avait passé plus de temps avec ses filles, leurs relations seraient plus lisses aujourd’hui. On se souvient notamment de son dernier affrontement avec Marine Le Pen. Alors que celle qui a pris sa suite à la présidence du FN avait fait supprimé le lien renvoyant vers son blog depuis le site du parti, Jean-Marie Le Pen avait ensuite écrit une lettre dans laquelle il ne mâchait pas ses mots, l’accusant de "vouloir couper le cordon" et même "tuer le père".

Vidéo sur le même thème : politique Première: Propos de Jean-Marie le Pen: La fille a-t-elle tué le père ? - 09/06

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité