Les débats ont été agités mardi à l'Assemblée Nationale entre la députée PS Catherine Coutelle et Valérie Pécresse après que cette dernière ait critiqué dans un interview pour le Journal des femmes  le projet de loi sur l’égalité homme-femme porté par la ministre du Droit des femmes Najat Vallaud-Belkacem. Plus de détails.

Valérie Pécresse a provoqué un tollé dans les rangs de l’Assemblée. La députée UMP des Yvelines a en effet exprimé son désaccord avec le projet de loi d’égalité homme-femme de Najat Vallaud-Belkacem. "Pensez-vous que le plus grand nombre sont les pères qui ont envie de changer des couches ?" a-t-elle ainsi déclaré. Elle a ensuite ajouté que "si on veut rééquilibrer les responsabilités des pères et des mères dans l'éducation, il faut certes inciter les pères à prendre un congé, mais ils le prendront d'autant plus volontiers avec un enfant un peu plus âgé, et cela sera socialement mieux vécu par les entreprises de voir les pères s'impliquer dans des problèmes un peu plus compliqués".

Une polémique sur le congé parentalL’ancienne ministre du Budget a par ailleurs expliqué que la réduction du congé parental de trois à deux ans et demi n’était pas adéquate pour réduire les inégalités. La députée soupçonne également le gouvernement de "vouloir faire des économies, car un congé parental de deux ans et demi est moins cher qu'un congé de trois ans..."

Publicité
Valérie Pécresse attaquéeLa Présidente de la Délégation de l’Assemblée Nationale aux droits des femmes et à l’égalité des chances entre les hommes et les femmes, Catherine Coutelle, a ensuite déploré dans un communiqué "cette vision archaïque et rétrograde de la famille qui réserve aux femmes les tâches domestiques et aux hommes les tâches plus valorisées est intolérable".  La députée PS s’est également insurgée en estimant que "les femmes n'ont pas à porter l'ensemble des tâches domestiques, et la maternité ne doit plus être un frein aux carrières des femmes ; les hommes doivent pouvoir s'impliquer et s'épanouir en tant que pères sans s'exposer aux mépris et incompréhensions".

Cécile Duflot a, quant à elle, déclaré sur Twitter qu’elle était "dégoutée" par les propos de Valérie Pécresse.

 

 

Dans un autre registre Valérie Pécresse a fait parlé d'elle en chantant du Claude François.