Invité jeudi soir sur le plateau de "Des paroles et des actes", Alain Juppé a lancé quelques piques à l'encontre de Nicolas Sarkozy notamment sur les rémunérations qu'il perçoit de ses conférences à l'étranger.

Jeudi soir, les deux prétendants pour la primaire de 2017 étaient de sortie. Nicolas Sarkozy était en meeting à Troyes quand Alain Juppé était sur le plateau de Des Paroles et des Actes. Ayant adopté la posture du sage face au celle du "lapin duracell" dont l’ex-président s’est fait sienne, le maire de Bordeaux ne manque cependant pas de technique lorsqu’il s’agit de provoquer l’adversaire.

Lire aussi : Jacques Chirac choisit Alain Juppé pour 2017

Feignant de se poser au-dessus des joutes verbales, Alain Juppé prend quand même le temps d’ajuster quelques tirs bien sentis à l’encontre de Nicolas Sarkozy. "Je fais appel à la réflexion plutôt qu’à la fébrilité" a-t-il déclaré sur le plateau de France 2 pour se démarquer de son rival.

Réagissant aux critiques relatives à son âge, le maire de Bordeaux a répondu avec calme que cela présentait "quelques avantages" comme "l’expérience, la sagesse, moins de fébrilité".

Publicité
Mais le coup de grâce d’Alain Juppé reste l’attaque sur "l’éthique"de Nicolas Sarkozy. "Je fais des conférences sans demander d'argent" a-t-il déclaré pour souligner les millions d’euros (selon les estimations du Nouvel Obs’) obtenus par Nicolas Sarkozy après son mandat. Et le maire de Bordeaux d’enfoncer le clou : "c’est une question d’éthique personnelle" explique Alain Juppé qui conclut : "mais chacun fait comme il veut".A bon entendeur.

> Vidéo sur le même thème : Alain Juppé officialise sa candidature aux primaires UMP