Les futurs déçus de 2017

De meetings en meetings, les fans des candidats ovationnent leur champion. Selon moi, cet engouement proclamé ressemble étrangement à de la méthode Coué. En effet, on sait très bien que "l'heureux élu" le sera beaucoup plus par rejet des autres que par adhésion véritable et la bulle de l'emballement factice implosera en moins de cent jours.

Il ne faut pas le dire car cela dévalorise la politique ? Je suis convaincu du contraire. Alors que faut-il faire ? Décider ce que l'on souhaite vraiment et le faire savoir à son Superman du moment. Le petit peuple de France pense comme vous : celui, ou celle, qui l'entendra en vérité bénéficiera d'une prime qui peut s'avérer décisive.

Certains thèmes sont galvaudés : dette, chômage, insécurité, migrants, violences, retraites. Mais il y a aussi ceux dont on ne parle pas :

aucune suggestion pour taxer les multinationales et lutter contre "l'optimisation fiscale". Tous les pays sont protectionnistes sauf les états européens : ceci induit un déséquilibre malsain. La course à la compétitivité ne peut en aucun cas faire le bonheur de l'humanité. Augmenter le nombre de places dans les prisons n'est pas une solution durable. Certaines exigences syndicales sont suicidaires. Le coût, direct et indirect, des "représentants du peuple", et pas seulement celui des ex-présidents, est devenu exorbitant. La dérive financière des collectivités territoriales est affolante.

Les indécis feront la différence : c'est donc le moment de dire ce que vous souhaitez. Il faut que la France d'en bas se mobilise, non pas pour présenter des candidats, ce qui serait naïf, mais pour EXIGER des réformes précises, simples, concrètes, faciles à mettre en œuvre et, surtout, efficaces. Et ceci vaut encore plus pour ceux qui ont déjà choisi leur maître : si vous n'EXIGEZ rien, votre déception sera à la mesure de votre engagement : la Hollandie est-elle vraiment l'olympe de vos fantasmes secrets ?

La parole de certains candidats a peu de valeur ? Certes, mais insérer une réforme précise dans un programme a tout de même un impact psychologique non négligeable. Et puis, le leader que vous avez choisi, lui, est sûrement fiable.