Sur Facebook, de nombreuses pages de soutien à Brigitte Macron fleurissent. Saam et Christophe ont monté avec d'autres une page similaire proposant notamment de faire de la Première dame, la première ambassadrice de l’Elysée. Planet les a interviewés. 

Saam Torrens et Christophe Musialik l’assument ce sont des marcheurs, pourtant, tout autant qu’ils croient fermement à la ligne politique d’Emmanuel Macron, ils ont été touchés par la personnalité de sa femme, Brigitte Macron. "Un couple, c’est un ensemble, elle fait partie de son équilibre", assure Christophe, 45 ans, chef d’entreprise dans l’Oise. D’abord marcheurs, ils décident avec une autre militante de LREM, Marie Casdard, de lancer une pétition pour défendre Brigitte Macron. A l’époque, un texte circule contre le statut de Première dame. L'initiative se transforme en l'ouverture d'une page Facebook : Brigitte Macron - ambassadrice de France - Citoyenne de l'Elysée.

Si c’est avant tout Emmanuel Macron qu’il soutient, Christophe explique avoir "appris à connaître Brigitte Macron" et avoir été touché par sa force "face aux critiques mais aussi face à son histoire personnelle. J'ai un respect grandissant pour elle". Il trouve également la Première dame très empathique et cite notamment les images des commémorations du 13 novembre. "On a senti qu’elle était touchée et sincère. C’est quelqu’un de réceptif et à l’écoute, avec une vraie force de caractère", estime-t-il;

Un point sur lequel Saam tombe parfaitement d’accord. Cadre parisienne, quarantenaire et voix ferme, elle explique aimer la simplicité de Brigitte Macron et avoir été touchée par la force qu’ elle a eue "de vivre son histoire d’amour". Quand, Saam aborde la question des détracteurs de la Première dame, la tension monte : "les attaques lui font mal, elle a été harcelée, menacée, il faut que ça cesse. Les gens ne se rendent pas compte, c’est une mamie et quand on attaque son nom, c’est sa famille qu’on attaque aussi". 

Un statut qu’ils rêvent grand

Avec leur page, les fans de Brigitte Macron veulent convaincre d’installer un vrai statut de Première dame en France, à l’image par exemple des Etats-Unis. Saam préfère parler de "première ambassadrice de France". "Elle doit être reconnue comme Première dame, ça serait normal dans la configuration actuelle. La société française n’est pas encore prête mais l’évolution va dans ce sens", ajoute-t-elle sans être dupe : "Brigitte Macron gère très bien tout le côté communication".

Publicité
De son côté Christophe assure très bien comprendre les réticences mais selon lui, Brigitte Macron peut faire beaucoup, notamment pour le handicap. "Elle peut faire avancer les choses sur ces questions, elle peut être une figure de proue, un catalyseur, plus efficacement que d’autres politiques. J’ai moi-même été touché de très près par un problème similaire, il y a un an et je sais que s’il n’y pas de leader, quelqu’un qui porte la parole, il n’y aura pas d’avancée", précise-t-il.

Et si Christophe assume ne pas pouvoir être forcément objectif quand il s'agit de Brigitte Macron, Saam affirme de son côté que leur groupe n’est pas en contact avec l’Elysée.

Vidéo : Le régime strict imposé à Emmanuel Macron par sa femme

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité