Un journaliste américain a enquêté sur les cités françaises pendant plusieurs mois et publie son constat accablant dans le New Yorker avec un titre évocateur "L’autre France".

Le journaliste états-unien George Packer a publié le 28 août dans le magazine The New Yorker une enquête sur les banlieues françaises, rapporte Atlantico.

L’article a pour titre "L’autre France, les banlieues de Paris sont-elles un terreau du terrorisme ?". Pour réaliser son reportage, le journaliste a partagé le quotidien de Fouad Ben Ahmed, 39 ans, musulman d’origine algérienne et habitant de Bondy (Seine-Saint-Denis).

Comme il l’explique, George Packer a voulu aller sur place pour confronter les clichés sur les cités depuis les attentats du 11 janvier et les "No Go Zone" (zones interdites) dénoncées par la chaîne américaine Fox News, à la réalité.

"Une situation pire que dans certains ghettos américains"

Comme l’écrit Atlantico, sur place le journaliste "a constaté les failles de l’intégration de nos quartiers et décrit une situation pire que dans certains ghettos américains". Celui-ci pointe également du doigt la discrimination à l’égard des habitants de ces quartiers difficiles comme le cas d’Ahmed qui doit porter des costumes sombres pour être pris au sérieux.

Selon le journaliste, "la France n’arriverait pas à assumer son histoire coloniale, notamment avec l’Algérie, et ne réussirait donc pas à intégrer la troisième génération d’enfants d’immigrés."

Les djihadistes ont la haine de la République française

Concernant la religion, le journaliste explique comment le débat en 2004 sur l’interdiction du voile à l’école a engendré une radicalisation de l’islam. Durant son reportage, il entendra dans la mosquée de Bobigny cette phrase : "Nous sommes tous des salafistes", et la radicalisation dans la cité du Chemin-Vert.

Publicité
Le journaliste a également interrogé Xavier Nogueras, avocat de 23 djihadistes qui lui a révélé que les départs en Syrie étaient motivés par un idéalisme et une haine de la République française. Enfin, George Packer termine son enquête en expliquant que depuis les années 2000, la gauche aurait cautionné un "multiculturalisme doux" tandis que la majorité silencieuse du pays se serait droitisée sur cette question.

Vidéo sur le même thème : Cazeneuve : "1 750 individus sont recensés dans des filières djihadistes"

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité