Selon le Canard enchaîné, la présidente du Front national n’apprécierait pas trop les prises de paroles personnelles de Marion Maréchal-Le Pen.

Selon le Canard enchaîné de ce mercredi, Marine Le Pen en aurait plus qu’assez des prises de paroles personnelles de sa nièce, Marion Maréchal-Le Pen.

"La chasse à la nièce est ouverte", aurait même avoué un permanent au siège du FN à Nanterre (Hauts-de-Seine). D’après l’hebdomadaire satirique, la présidente du Front national aurait confié la semaine dernière devant plusieurs proches son agacement envers la benjamine de l’Assemblée nationale. "Ça devient insupportable, elle n’arrête pas de la jouer perso !", aurait-elle dit avant d’énumérer les griefs à l’encontre de sa nièce : notamment ses projets de déplacements en Russie, Syrie et Israël, mais surtout son voyage en Italie où elle a lié le mariage homosexuel à l’ouverture potentiel à la polygamie.

"A cause de Marion, je n’arrive pas à faire l’unité du FN !"

Des propos "inconsidérés" et "irresponsables", selon Marine Le Pen, citée par le Canard enchaîné, qui explique qu’une goutte d’eau a récemment fait déborder le vase : l’invitation de Marion Maréchal-Le Pen à Béziers, pour participer à un débat animé par Robert Ménard, en compagnie de Renaud Camus, théoricien du "grand remplacement", de Jean-Yves Le Gallou, ancien du FN, et peut-être d’Eric Zemmour.

A lire aussiPourquoi Marion Maréchal-Le Pen fascine les médias américains

Publicité
"A cause de Marion, je n’arrive pas à faire l’unité du FN !", aurait alors déclaré la patronne du parti frontiste la semaine dernière. En conséquence, l’hebdomadaire satirique croit savoir que Marine Le Pen menacerait sa nièce, député du Vaucluse, de s’occuper personnellement des candidatures dans le Sud pour les législatives, si elle ne rendre pas d’ici là dans le rang.

Vidéo sur le même thème : Marion Maréchal-Le Pen "rentrée en politique pour et par Marine Le Pen"