Selon les informations du Parisien, le rapport Gallois sur la relance de la compétitivité évoquerait une possible suppression des 35 heures. Le document sera remis à François Hollande le 5 novembre.

Abroger les 35 heures. C'est ce que Louis gallois préconiserait, selon Le Parisien, dans son rapport  sur la relance de la compétitivité des entreprises françaises. Un document qu’il doit remettre au président de la République le 5 novembre.  

"L’ancien patron d’EADS — qui a beaucoup consulté pour peaufiner ses mesures, notamment dans le camp patronal dont il est lui-même issu — prône la remise en cause d’une des mesures les plus emblématiques de la gauche" écrit le quotidien.

La loi sur la réduction du temps de travail, ramené de 39 heures hebdomadaires à 35 heures, mise en place en 1998 par Martine Aubry, alors ministre des Affaires sociales de Lionel Jospin, pourrait donc être abrogée définitivement, si toutefois François Hollande se soumet à ce conseil.

Ce qui représenterait un recul pour la gauche, et une victoire pour la droite qui a toujours eu du mal à digérer cette mesure.

L’idée, selon plusieurs sources, serait d’autoriser un système à la carte pour chaque entreprise, négocié entre syndicats et patronats.

Publicité
"Ce serait un véritable reniement politique" pour le président confesse un proche de Hollande au Parisien. Le chef de l'Etat disait pourtant vouloir s’appuyer sur les conclusions de Louis Gallois pour redresser la croissance du pays. Ce qui pourrait aussi le mettre en péril auprès d'une grande partie de l'opinion.   

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :