L’ancien président de la République a récemment remporté le prix "Humour et politique" décerné par le jury du Press Club. Mais cette nomination n’est pas du goût de tout le monde.

Nicolas Sarkozy est un petit rigolo ? La question fait débat. Le jury du Press Club, qui récompense chaque année les petites phrases les plus drôles prononcées par des responsables politiques, a décerné le Grand prix de l’édition de 2015 au président des Républicains.

Lire aussi -Nicolas Sarkozy grand vainqueur du prix de l'humour politique

Nicolas Sarkozy a été récompensé pour une phrase qu’il avait prononcée concernant François Bayrou. "Pour désespérer de François Bayrou, encore faudrait-il que j’aie un jour placé de l’espoir en lui", avait-il déclaré au JDD en avril. Mais tout le monde n’est pas d’accord avec ce résultat. Certains considèrent que les sorties de l’ex-chef de l’Etat concernant les cravates d’Emmanuel Macron ou encore celle où il comparait l’afflux des migrants à une fuite d’eau auraient été plus parlantes.

Lire aussi -Quand Nicolas Sarkozy compare l’afflux de migrants à… un problème de plomberie

Ainsi, lors de la remise des prix, personne n’aurait applaudi dans la salle, comme le révèle Le Canard Enchaîné. Le député de droite André Santini a même jugé : "Si Sarkozy avait de l’humour, ça se saurait ! Il en est incapable ; il est complètement premier degré".

"C’est aux "hollanderies" que nous aurions dû attribuer le premier prix"

Publicité
Face à l’incompréhension générale, le président du jury, Jean Miot, s’est senti obligé de s’excuser. "J’assume donc totalement l’erreur que nous avons démocratiquement commise en choisissant la phrase de Sarko, dans laquelle le politique l’emporte largement sur l’humour", a-t-il écrit aux membres du jury. Avant d’ajouter : "La preuve, elle n’a pas fait rire !". "Nous avions, cette année, une riche moisson : c’est aux "hollanderies" que nous aurions dû attribuer le premier prix", a conclu Jean Miot.

Vidéo sur le même thème : Prix humour et politique : François Hollande nominé