Antoine Frérot, le PDG de Veolia, a voulu vanter les mérites de l’apprentissage ce mercredi sur France Inter. Les propos du patron n’ont pas vraiment eu l’effet escompté … 

Ce matin sur France Inter, Antoine Frérot s’est littéralement fait piégé. Fervent défenseur de l’apprentissage, le PDG de Veolia a tenu à défendre les contrats de formation en alternance au micro de la radio publique, indique Marianne.

Bien mal lui en a pris puisque ce dernier a été quelque peu embarrassé par une question de la journaliste Léa Salamé : "Est-ce que vous avez poussé l’un de vos enfants à être apprenti ?", lui a-t-elle demandé, ce à quoi Antoine Frérot a répondu : "Non je ne l’ai pas fait parce que... étant brillants à l’école... et l’un voulant être médecin... L’autre peut-être, ma dernière, le sera, d’ailleurs, apprentie, mais en études supérieures ! Donc le problème ne s’est pas posé."

Empêtré dans sa réponse plus qu’hasardeuse, le patron s’est tout de même acharné à vanter les mérites de l’apprentissage : "Depuis dix ans, plus de 70% des recrutements sont faits par l’apprentissage. Pour tous les types de population, je peux témoigner que l’apprentissage, ça marche"

Les réactions ne se sont pas fait attendre

Les propos d’Antoine Frérot ont donné lieu à de vives réactions, à commencer par celle de … Valérie Trierweiler. Et pour cause, le fils de l’ex-compagne de François Hollande, Léonard, est apprenti dans une école de cuisine, rappelle Gala. "Sachez Mr Frérot que, comme des milliers de parents, je suis extrê­me­ment fier que mon fils soit apprenti et brillant ", a réagi la journaliste sur Twitter.

Publicité
Valérie Trierweiler n'est pas la seule à ne pas avoir ménagé le PDG de Veolia. En effet, bon nombre d'internautes se sont offusqués des propos d'Antoine Frérot sur la toile, indique France Info

Vidéo sur le même thème : "2017, c'est l'année de l'incertitude: il faut se préparer à tout", Antoine Frérot - 02/02

mots-clés : Antoine, Brillants
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité