Jean-François Belmondo, le neveu du célèbre acteur, se lance dans la politique. Agé d’une cinquantaine d’années, il se présente comme candidat du Front national aux élections municipales de Paris, prévues en mars 2014.

© FN75

Dans la famille Belmondo, on connaissait l’oncle, Jean-Paul, le père, le producteur Alain Belmondo, voici le neveu, Jean-François. Pharmacien, Jean-François Belmondo a décidé de se lancer en politique. Directeur de la campagne du FN pour les municipales dans le IIIe arrondissement de Paris, il est également deuxième sur la liste qui sera présentée, révèle Le Figaro.

Conquis par Jean-Marie Le PenS’il n’a pris sa carte du parti qu’en 2012, Jean-François Belmondo se dit séduit par les idées du Front national depuis toujours. « Quand j'étais adolescent, vers mes 15 ans, j'ai assisté à un discours de Jean-Marie, j'ai été totalement séduit et je le suis encore totalement aujourd'hui. Sa clairvoyance, sa façon de présenter les choses, son honnêteté... J'ai été conquis » explique-t-il dans une interview accordée à Metronews.

« Quand je vois que mon pays est en péril »C’est le programme national de Marine Le Pen, « surtout au niveau économique avec le protectionnisme intelligent, l'arrêt de l'Europe telle qu'on nous la présente aujourd'hui, l'arrêt de l'euro dans la foulée... », qui a fini de le convaincre à se présenter. « Aujourd'hui, quand je vois que mon pays est en péril, je me dis que je peux et que je dois faire quelque chose » affirme-t-il.

S’appeler Belmondo, un avantage ?Plutôt isolé au sein de sa famille quant à ses convictions politiques, le nom de Belmondo peut-il être un plus en vue des municipales ? Le neveu de Jean-Paul Belmondo indique que ce n’est pas ce qu’il en attend. « Mais si mon nom peut aider le Front national, je l'offre au Front national. Je veux faire avancer ce parti et si mon nom peut intéresser certaines personnes et les inciter à nous rejoindre, tant mieux » confie-t-il.

Publicité
Homosexuel et frontisteCandidat dans le IIIe arrondissement de Paris, un quartier de la capitale où réside une importante communauté homosexuelle, Jean-François Belmondo assure que « les choses ont beaucoup changé ». Le FN est, selon lui, devenu « gay friendly, et à l’inverse « cette communauté est devenue très ouverte au FN ». Lui-même homosexuel, il entend donc porter les idées du Front national auprès des habitants et des commerçants du quartier, dénonçant aussi bien « les femmes en burqa intégrale qui font de la provocation » que « les responsables de boutiques qui vendent Mein Kampf en arabe sans que personne ne vienne les inquiéter…». 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité