Lors d’un entretien pour Elle.fr, la candidate UMP aux municipales de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet, a une nouvelle fois commis une bourde en évoquant le métro parisien. Les internautes ont vivement réagi sur le réseau social Twitter.

© AFP

Candidate UMP à la mairie de Paris, Nathalie Kosciusko-Morizet accorde une grande importance aux transports en commun dans son programme. Interviewée par le magazine Elle.fr, l’ex-ministre du gouvernement Fillon a pourtant fait une gaffe concernant le métro parisien. Elle évoque alors "un lieu de charme" ce qui lui a valu des moqueries sur la toile.

"Le métro est pour moi un lieu de charme, à la fois anonyme et familier. Je prends souvent les lignes 13 et 8 et il m'arrive de faire des rencontres incroyables" dit-elle au magazine avant d’ajouter : "je ne suis pas en train d'idéaliser le métro, c'est parfois pénible, mais il y a des moments de grâce."

La candidate UMP disposerait d’un pass Navigo. Nathalie Kosciusko-Morizet utiliserait essentiellement les lignes 8 et 13 du métro, notamment pour faire les trajets entre son domicile, à Pernety, et son QG qui se trouve à la station Bonne Nouvelle.

De vives réactions sur Twitter

Cependant ces deux lignes sont réputées pour être surchargées. La ligne 13 est qualifiée comme étant la pire ligne du métro parisien. Les réactions ont alors fusé sur Twitter. Nassira El Moaddem écrit : "la ligne 13, ses "rencontres incroyables", "ce lieu de charme" selon NKM… Les rats, le voyage en boîte de sardines, les retards, on lui dit ?"

Nathalie Kosciusko-Morizet a alors posté à son tour : "jamais croisé un ami perdu de vue, un regard éperdu de tristesse ou de bonheur ou un sourire digne de l’ange de Reims ?". Un tweet qui a ensuite été effacé.

Nassira El Moaddem a une nouvelle fois répondu à la candidate aux municipales : "j’aimerais vivre la même poésie. Malheureusement, difficile pour mes yeux de voir au-delà du bras de mon voisin collé à moi…"

Publicité
Nathalie Kosciusko-Morizet fait des transports en commun une partie importante de son programme pour les municipales de 2014. Cependant la candidate fait bourde sur bourde. Porte-parole de Nicolas Sarkozy pour les présidentielles de 2012, elle avait alors énoncé un prix du ticket de métro à "quatre euros et quelque" alors qu’il était à un 1,70 euro.

Début novembre, sur BFMTV,  Nathalie Kosciusko-Morizet a affirmé que les bus finissaient à 21 heures dans la capitale. Le service se termine pourtant dans les alentours de minuit.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :