Gérard Collomb n’est pas content. La candidature de la ville de Lyon n’a pas été retenue pour accueillir la future Cité de la gastronomie. Une décision, validée par le gouvernement, qui l’a tout bonnement fait exploser.

« Je ne veux plus voir à Lyon un seul putain de ministre de ce gouvernement de merde ! » Le maire de Lyon est en pétard et son coup de gueule n’est pas passé inaperçu. C’est le magazine Lyon capitale qui relate l’incident dans son numéro de février, révèle le Lab d’Europe 1. Gérard Collomb aurait confié son ras-le-bol à sa secrétaire après que Lyon n’a pas été retenue pour accueillir la Cité de la gastronomie.

La Mission française du patrimoine et des cultures alimentaires (MFPCA) a en effet recalé la ville de Lyon au motif que le projet présenté ne répondait que « trop partiellement aux ambitions qu'aurait pu nourrir la première « capitale mondiale de la gastronomie » », et a préféré retenir Dijon, Paris-Rungis et Tours. Un choix qui a été validé par le gouvernement. Si la décision n’est pas définitive – la MFPCA a en effet indiqué que la candidature de Lyon pouvait être « repensée et refondée » - elle a en tout cas fait sortir le maire de ses gonds et lui donne un motif de friction supplémentaire avec le gouvernement.

Publicité
Gérard Collomb, malgré son étiquette PS,  se montre en effet régulièrement très critique avec le gouvernement, et ce n’est pas la première fois qu’il est en désaccord avec l’action menée par François Hollande et Jean-Marc Ayrault. Opposé au non-cumul des mandats par exemple, autre cheval de bataille du président de la République, le maire de Lyon avait déjà pointé « un problème de lisibilité de l'action du gouvernement » à l’occasion d’une interview accordée au Figaro en septembre dernier. Il avait alors dénoncé « un problème de ligne et de pédagogie » de la part du sommet de l’Etat, une situation qui, selon lui, « contribue à nous enfoncer dans la crise »…

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité
Publicité