En arrivant à son procès, l’ancien ministre déchu a mis sa main au visage d’un photographe du Parisien. Ce dernier a ensuite relativisé la portée de cette altercation.

A l’ouverture de son procès pour fraude fiscale, lundi, Jérôme Cahuzac est arrivé le visage serré devant une nuée de journalistes.

Pour se frayer un chemin parmi les caméras et micros, l’ancien ministre du Budget a dû jouer des coudes, bousculant au passage un journaliste en lui apposant sa main sur son visage. La scène a ensuite été captée par de nombreuses caméras en direct et a été relayée sur les réseaux sociaux.

A lire aussi Jérôme Cahuzac et "la petite vengeance" de son ex-femme…

"Il devait être stressé"

Mais d’après le photographe bousculé, Olivier Lejeune, travaillant pour Le Parisien, cette incartade n’était pas aussi violente que sur les images. Au site Polka, il disculpe même Jérôme Cahuzac : "Nous étions pas mal de journalistes à l'attendre. C'est vrai qu'on était très près. C'était sans doute oppressant et il devait être stressé".

Publicité
"Il avançait vite, il a voulu m'écarter, moi je reculais plus lentement à cause de la hauteur des marches du Palais de justice ! J'ai pris sa main dans le visage, mais ça n'a pas été une épreuve, tempère-t-il. Je n'ai rien senti et je n'y ai pas fait très attention sur le moment. Je tiens à le dire : il ne me donne pas de baffe, comme tout le monde a déjà l'air de le penser."

Vidéo sur le même thème : Le procès Cahuzac s'est ouvert dans la cohue 

Publicité