Les intentions de vote pour le Front national chez les policiers et militaires ont atteint 51,5% fin 2015, contre environ 30% en 2012, selon une enquête du Cevipof. 

Le vote FN est en forte progression au sein des différentes fonctions publiques, selon une enquête du Cevipof, centre de recherches de Sciences Po, publiée samedi.

"Si l'on ne prend que les actifs certains de voter, le niveau de vote FN grimpe encore chez les fonctionnaires de catégorie C : 39% pour les agents de la fonction publique d'État (FPE), 28,8% pour ceux de la FPT (territoriale) et 44,7% pour ceux de la FPH (hospitalière)", explique le Cevipof. 

Et cela est très visible chez les policiers et militaires. Les intentions de vote pour le Front national dans ces deux métiers ont en effet atteint 51,5% fin 2015, contre environ 30% en 2012.

Le Front de gauche et l'extrême gauche s'effondrent 

Il ne s'agirait toutefois pas d'un votre contre le pouvoir en place. Cela ne "joue pas tant contre la gauche socialiste, qui obtient encore des scores honorables en 2015, ni contre les écologistes, que contre le Front de gauche et l'extrême gauche qui s'effondrent", précise le Cevipof. 

Publicité
A noter également que les intentions de vote pour FN grimpent également chez les profs. "Le FN obtient d'ailleurs des scores appréciables au sein du monde enseignant : 9,4% dans l'ensemble de ce monde, mais également 9,8% chez les instituteurs et professeurs des écoles, 9,2% chez les professeurs du second degré et 8,4% chez ceux du supérieur". 

En vidéo sur le même thème - Montée du FN : "Un nouveau modèle politique émerge avec trois blocs"