Le Drian, le nouveau Batman

Le Drian est-il l'homme de tous les combats ? Est-ce lui qui dirige les opérations militaires en cours ? Non.

C'est une affaire de spécialistes et, s'il  faut faire un choix stratégique, c'est du ressort du président de la République. A-t-il influé sur les ventes des Rafale ? Encore moins : de tels contrats se négocient par des circuits occultes et au plus haut niveau ; on a déjà dit que c'était presque sûrement avec l'accord, au moins tacite, d'Obama.

Une campagne électorale est toujours absorbante et épuisante, surtout si le succès est accessible mais non garanti. C'est donc bien dire que, pendant quelques semaines, monsieur Le Drian sera fort peu disponible pour son ministère, ce qui, apparemment, ne pose aucun problème. Faut-il rappeler que l'armée française est en première ligne sur plusieurs fronts et que l'alerte terroriste est maximale ?

Alors, Jean-Yves Le Drian est-il un bon ministre ? Oui : il n'a pas mis la zone dans l'organisation de la Défense.

> Lire aussi : Le petit surnom affectueux de Jean-Yves Le Drian

Je plaisante ? Non. Vous avez oublié ? Vincent Peillon a imposé la semaine de quatre jours et demi et a voulu imposer une réforme du statut des enseignants dans les classes préparatoires aux grandes écoles : ces deux initiatives ont profondément perturbé l'éducation nationale. Arnaud Montebourg a fait miroiter des espoirs à Florange pour, ensuite, capituler en rase campagne. Il a fustigé la stratégie de la famille Peugeot, qui essaie de ne pas trop délocaliser, et encensé Renault qui a construit une usine d'un milliard d'euros au Maroc pour construire des voitures qui sont destinées à être vendues en Europe. Arnaud Montebourg fut aussi un partisan de l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne.

Enfin, la palme d'or revient incontestablement à Cécile Duflot qui a réussi à handicaper "durablement" toute la filière du bâtiment.

"Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois."

Certes, Jean-Yves Le Drian n'est tout de même pas un ministre exceptionnel si on réserve cet adjectif aux ministres qui gèrent correctement leur administration et qui mettent en place une réforme utile : mais il est excusable, cette espèce étant en voie de disparition.Il reste une dernière question, et non des moindres : si monsieur Le Drian l'emporte, être responsable de la défense de la France deviendra-t-il un emploi à mi-temps ?

En vidéo sur le même thème :Manuel Valls évoque le possible départ de Jean-Yves Le Drian