En reprenant la tête de l'UMP, Nicolas Sarkozy avait annoncé l’organisation d’un grand congrès durant lequel un nouveau nom serait donné au parti. Mais aucune date n'a encore été fixée.

Ce vendredi, l’ancien Président de la République a réuni ses collaborateurs pour parler du congrès fondateur du parti qui doit succéder à l’UMP. Au cours de ce congrès un nouveau nom devrait être attribué au parti d'opposition.

Lire aussi - Face à ses problèmes de leadership, des ténors UMP viennent sauver le soldat Sarkozy

Durant sa campagne pour la présidence de l’UMP, Nicolas Sarkozy avait annoncé de gros projets pour son parti : "Je vais changer le nom du parti, mettre en place une nouvelle organisation, installer une relève et faire revenir les adhérents et donateurs pour redresser les comptes", avait-il déclaré au Journal du Dimanche en septembre dernier.

Le changement c'est pas pour maintenant

Le but de ces changements est de tourner la page avec la crise que connait l’UMP depuis la défaite de Nicolas Sarkozy à l’élection présidentielle de 2012. De plus, le nom du parti est associé à de nombreux scandales comme l’affaire Bygmalion.

Mais l’UMP qui devrait avoir un nouveau nom pourrait continuer à s’appeler UMP. Comme l'a confié à L’Opinion un des conseillers du président du parti: "Nicolas Sarkozy pense que c’est mieux de changer de nom, mais si une majorité de questionnaires et si une majorité de la commission des statuts est favorable pour garder un nom, il l’acceptera".

De plus, l’actualité et les diverses échéances de l’année 2015 compliquent la réalisation de ce congrès. "On a un souci de calendrier", reconnait l’UMP.

Publicité
Trouver la bonne date n’est pas une mince affaire, car si l’UMP veut réunir 20 000 personnes, il faut trouver le bon dimanche. Mais entre les départementales fin mars, les vacances de Pâques, les ponts de mai et le congrès du PS le 6 et 7 juin à Poitiers, seules deux dates sont disponibles. Le congrès fondateur du parti de droite qui pourrait avoir un nouveau nom  aura lieu le 12 avril ou le 14 juin prochain.

Vidéo à voir : Nicolas Sarkozy, un président bis ?