Selon l’Obs, l’ancien ministre des Affaires étrangères a gardé la présidence de la Cop21 dans l’espoir d’apparaître comme le héraut de le la protection de l’environnement.

Dans la journée de mercredi, Laurent Fabius a pris tout le monde de court en annonçant son départ du ministère des Affaires étrangères. Dans la foulée, on apprenait que le président de la République avait accepté sa démission et qu’il le nommait à la tête du Conseil constitutionnel.

A lire aussi - Avant de partir, Laurent Fabius a recasé ses proches

Un secret de polichinelle qui a donc pris fin à la veille du remaniement ministériel. Mais, chose plutôt inattendue, l’ancien locataire du Quai d’Orsay conserve la présidence de la Cop21. Et cela dans un but précis : concourir pour le prix Nobel de la paix.

Selon l’Obs, "son entourage en est convaincu : Laurent Fabius espère décrocher le prix Nobel de la paix 2016 pour son action en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique."

"J’irai jusqu’au bout…"

"J'ai été élu à cette fonction internationale, personnelle et non-rémunérée, se justifiait-il en janvier au JDD. Elle n'est pas en cause, ni politiquement ni juridiquement. J'irai jusqu'au bout...".

Publicité
Aller jusqu’au bout, c’est-à-dire continuer de voyager dans les grandes capitales en tant que président de la COP21 jusqu’à ce que le Maroc prenne le relais de la présidence, soit en novembre 2016, qui, comme par hasard, correspond à peu près au moment où le jury du Nobel désignera les lauréats 2016.

Vidéo sur le même thème : Les adieux de Laurent Fabius à l'Assemblée nationale