Selon Le Point, la stratégie média du FN consisterait à se renseigner sur la vie privée des journalistes pour les déstabiliser au cours d'une interview. L'hebdomadaire s'appuie sur des propos tenus par le chef de cabinet de Marine Le Pen qui a démenti ce matin.

© Capture BFM

AFP

 

Selon un article du Point paru ce mercredi, le parti de Marine Le Pen compilerait des fiches sur les journalistes. C’est en tout cas ce que révèlent les propos rapportés de Philippe Martel par l’hebdomadaire.

"Connards de journalistes"

"De toute façon, les Français vous détestent. Notre plan média, c'est de vous attaquer à mort" aurait affirmé l’ancien collaborateur d’Alain Juppé, jeune recrue du FN, avant d’ajouter "il faut vous écraser -vous ?- tous ces connards de journalistes institutionnels". Déterminé, l’ancien énarque (se présentant tout de même comme "anti-système") aurait confirmé que la stratégie consistait à fouiller dans la vie personnelle des journalistes: "il faut dire les études que vous faites, les appartements que vous habitez" a-t-il ajouté. Ce dernier a même revendiqué la paternité des attaques personnelles que Marine Le Pen a réservé à la journaliste Apolline de Malherbe.

Contacté ce matin par l’AFP, l’intéressé a démenti avoir tenu ces propos à nos confrères du Point. "Vous connaissez nos moyens, vous nous croyez capables de faire des fiches ?" a indiqué Philippe Martel tout en concédant avoir pu utiliser le terme "connard" à l’endroit des journalistes. Il a également affirmé sur Twitter qu’il n’y avait pas de plan média contre les journalistes et a, sans surprise, retourné ces accusations contre la presse.

Philippot et Twitter

Plus discret, un papier du Mondeévoque également la surveillance de journalistes de la part de Florian Philippot. Dans le portrait consacré au protégé de Marine Le Pen, le lecteur peut ainsi lire : "Il épluche aussi les comptes Twitter des journalistes chargés du FN, pour tenter de prouver – de manière plus ou moins pertinente – leur 'militantisme'".

Une méthode qui fait écho avec ce que prétend Le Point ainsi qu’avec la prestation de Marine Le Pen face à la journaliste de BFM TV. En effet, lors de cette interview, la présidente du FN avait attaqué à trois reprises son intervieweuse sur sa vie personnelle sans que cela ne présente de grand rapport avec le débat en cours.

Publicité
La journaliste du Point, interrogée par La Nouvelle Edition de Canal+, Anna Cavada n’en démord pas. Philippe Martel lui a bien tenu ses propos. Cette dernière, avait été surprise des attaques menées par Marine Le Pen à l’encontre de sa consœur et avait donc décidé d’enquêter sur le plan de média du Front National.   

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité