Lors de son discours de clotûre de l’université d’été du PS, le Premier ministre a littéralement mouillé la chemise défendant bec et ongles le bilan de son gouvernement.

C’est ce que l’on appelle "mouiller le maillot". Manuel Valls a tenu un discours ferme lors de l’Université du PS à la Rochelle sous une chaleur estivale et sa chemise blanche est devenue très vite transparente, ce qui n'a pas manqué de faire rire les internautes.

 

"On voudrait qu'il la mouille pour les Français"

Nombre d'entre eux ont donc réagi ainsi que des politiques. Nathalie Kosciusko-Morizet (Les Républicains) invitée d’Itélé a réagi à ce coup de chaud : "J'ai vu les images. On a envie de lui dire que c'est peut-être bien de mouiller sa chemise pour les militant socialistes mais on voudrait bien qu'il la mouille pour les Français maintenant". Florian Philippot (FN) a lui affirmé que Manuel Valls "sue de haine quand il parle des patriotes".

Qu’est-ce qui a pu mettre le Premier ministre dans cet état ? La défense du bilan de son gouvernment à quelques mois des élections régionales. De nombreux sujets ont été abordés. Concernant les réfugiés, après la découverte du camion contenant plus de 70 corps en Autriche, le Premier ministre a affirmé que "les migrants qui fuient la guerre, les persécutions, la torture, les oppressions doivent être accueillis en France donc, chaque demande d'asile doit être examinée, rapidement". Puis il a rappelé que "les migrants doivent être traités dignement, abrités, soignés notre devoir, c'est de trouver des réponses durables, fondées sur des valeurs : humanité, responsabilité, fermeté", a-t-il conclu. Il doit se rendre aujourd’hui à Calais pour rencontrer des associations avec le ministre de l’Interieur, Bernard Cazeneuve.

Une chemise propre pour la fin de la journée

Après les départs de Jean-Vincent Placé et François de Rugy d'Europe-Ecologie-Les Verts, le Premier ministre a appellé au rassemblement en vue des élections régionales. "Socialistes, écologistes, radicaux doivent combattre, unis dès le premier tour, dans le Nord-Pas-de-Calais et Picardie, en Provence-Alpes-Côte d'Azur. Et si possible partout en France", évoquant la "menace" du Front national.

A lire aussi - PS à La Rochelle: Valls boucle les travaux d'un parti en quête d'union

Il a ensuite défendu le bilan de son gouvernement en matière de chômage et d’économie. "Aujourd'hui, la croissance est là ; c'est ainsi que nous ferons baisser le chômage. Oh, pas de triomphalisme ! Il y a les incertitudes de la crise financière asiatique. Mais il y a aussi des facteurs positifs : la croissance américaine, la baisse du prix du pétrole, ce qui est bon pour le pouvoir d'achat, la baisse des taux d'intérêt, la baisse de l'euro est bonne pour nos exportations cela grâce à la politique favorable de la BCE pour laquelle nous nous sommes battus".

Publicité
Il a par ailleurs tenté d’éteindre la polémique lancé par le ministre de l’Economie, Emanuelle Macron, qui avait annoncé à l’Université d’été du Medef vouloir revenir sur les 35 heures. "Il n'est pas question de revenir sur la durée légale du temps de travail",a-t-il lancé.

Après ce discours, Manuel Valls a bien évidemment changé de chemise.

Vidéo sur le même thème - PS à La Rochelle: des jeunes socialistes scandent "Macron, démission!"