Durant un dîner d’État mardi soir, le président y est allé de sa petite phrase pour moquer les ambitions du Premier ministre.

Les blagues, le pêché mignon du président. Même dans un moment officiel, il ne peut pas s’en empêcher.

A lire aussiFrançois Hollande perd son humour, ses proches s'inquiètent

Comme le rapporte Le Lab, alors que François Hollande recevait à dîner son homologue tunisien, Béji Caïd Essebsi, mardi soir, le président a tenu à rappeler le parcours de celui-ci avant d’accéder à la plus haute magistrature : "Vous avez ensuite exercé d'éminentes responsabilités : ministre de l’Intérieur… Tout commence en général comme ministre de l’Intérieur. Ministre de la Défense. Ministre des Affaires étrangères."

En appuyant sur le poste de ministre de l’Intérieur, subtilement, François Hollande vise Manuel Valls, passé de la place Beauvau le 31 mars 2014 à Matignon, à qui l’on prête des ambitions présidentielles.

Publicité
Une ambition qui semble travailler le président de la République puisque en octobre 2014, au moment de décorer Manuel Valls de la grand-croix de l’ordre national du Mérite, il avait également étrillé son bras droit à l’Élysée. Ainsi, faisant référence à Clémenceau – le modèle politique de Manuel Valls – il avait alors déclaré : "Il n'est pas devenu président de la République, mais on peut réussir aussi son existence sans être président de la République".

L’humour ? Une manière personnelle, pour François Hollande, de désamorcer les situations délicates.

Vidéo sur le même thème : Hollande : 2 ans de petites blagues à l'Élysée en 2 minutes