Nommé le 4 mars dans une quasi indifférence, Pierre-Yves Bocquet est sans doute la plume présidentielle la plus atypique de l’histoire de la 5ème République.

Quadragénaire, énarque, ancien élève de Sciences Po et responsable des affaires sociales auprès de l’Elysée, le candidat à la charge prestigieuse de "plume du Président" présentait a priori un profil (très) classique. Mais Pierre-Yves Bocquet, investi depuis le 4 mars dans ses nouvelles fonctions, s’avère également être un fin connaisseur de "Gangsta rap" et de la culture hip-hop en général. C’est le journal Le Monde qui a révélé hier que ce même Pierre-Yves Bocquet contribuait régulièrement, et à titre bénévole, pour la presse spécialisée sous le pseudonyme de Pierre Evil. Celui-ci est d’ailleurs considéré dans le milieu comme l’un "des trois meilleurs critiques de rap français" selon le journaliste spécialisé Fred Hanak.

De 2Pac à Snoop Dog, celui qui a consacré chez Flammarion un ouvrage entier au décryptage de ce mouvement culturel, menait alors une double vie intellectuelle dont ses collègues, hauts fonctionnaires, ignoraient quasiment tous l’existence. Ce dernier a également coréalisé avec Marc-Aurèle Vecchione le documentaire "Black Music, des chaînes de fer aux chaînes en or" diffusé en 2008 sur Arte, dans lequel sont décrites avec précision les évolutions de la musique afro-américaine (vidéo en bas de l'article).

Publicité
Depuis sa nomination auprès de François Hollande, l’intéressé précise que ses activités de critique musical seront misent "entre parenthèses" et que sa priorité est bien d’assumer sa nouvelle mission auprès du Président. Il faudra donc attendre encore un peu avant de revoir Pierre Evil sévir dans les colonnes de Chronic’Art.

Ci-dessous, le documentaire que Pierre-Yves Bocquet a coréalisé avec Marc-Aurèle Vecchione.

Publicité