Madeleine avait voté pour Nicolas Sarkozy en 2007, puis déçue, pour Marine Le Pen en 2012. Le chef des Républicains veut la reconquérir… mais ce n’est pas gagné d’avance.

Fin mars, Nicolas Sarkozy est l’invité d’RTL. Une auditrice l’appelle, c’est Madeleine. Cette femme avait voté pour Sarkozy en 2007, puis déçue, pour le Front national en 2012. Cette habitante de Marseille lui repproche alors son "mépris du Front national" et affirme avoir été "extrémement déçue de son quinquénnat". Il n'a pas fallut plus longtemps au chef des Républicains pour en faire le symbole d'un électorat parti au FN qu’il veut réconquérir. 

"Il fait attention à ce qu’il dit"

Il l’avait reçue au siège de son parti quelques temps plus tard, Madeleine a confié à Marianne les détails de leur échange ; "(à Nicolas Sarkozy) Je vous ai trouvé laxiste sur pas mal de points. Vous aviez parlé de Kärcher, on n’a jamais rien vu.(…) Bien sûr, il n’allait pas me dire que j’avais raison et que les Arabes nous emmerdent, il fait attention à ce qu’il dit, mais il a reconnu que la situtation était compliquée à Marseille".

Quand le journaliste lui demande si elle a été conquise, elle répond : "Non pas pour l’instant". Mais elle précise que s'il promet la déchéance de nationalité pour les immigrés qui ne respectent pas la loi ainsi que des mesures pour lutter contre "l’assistanat" alors "peut-être", elle votera pour lui.

Publicité
Pour Nicolas Sarkozy, qui a pour objectif de convaincre toutes les "Madeleine de France", il y a encore beaucoup de travail. Surtout que cette ligne politique devra être validée par son parti lors des primaires.

Vidéo sur le même thème : Sur RTL, Sarkozy oublie qu'il est filmé ! 

Publicité
Publicité