Le ministre du Travail a été écarté de la séance de réécriture du projet de loi éponyme ce week-end, laissant le couple exécutif seul à la manœuvre.

Le ministre du Travail fait-il de la figuration au sujet de son projet de loi sur la refonte du Code du travail ?

La question se pose encore plus aujourd’hui après que Myriam El Khomri a été écartée ce week-end des réunions servant à remodeler le texte controversé. "Ce qui a été une surprise, c’est d’entendre [dans l’article du JDD, Ndlr] que la loi El Khomri était réécrite sans Myriam El Khomri", a déclaré la journaliste Alba Ventura au micro de RTL lundi matin. "Elle n’était pas à l’Elysée dimanche, indique-t-elle. C’était quand même une drôle de surprise, et surtout un drôle de message." "Ce qui est clair, c’est qu’il ne s’agit plus de la loi El Khomri. Il s’agit de la loi Hollande-Valls", explique carrément la journaliste politique.

"C’est le Premier ministre qui donne le ton"

Depuis plusieurs jours, le projet de loi El Khomri suscite l’ire des syndicats et d’une partie de la jeunesse alors que la droite, et le patronat, l’accueillent favorablement. Un paradoxe pour un gouvernement socialiste, et surtout une charge semble-t-il difficile à assumer pour le ministre du Travail.

A lire aussiMyriam El Khomri lâchée par un conseiller qui balance sur la loi Travail

Publicité
Ainsi, Myriam El Khomri a-t-elle été accusée de se défiler au moment de défendre son projet de loi dans plusieurs émissions dont elle a annulé la venue, prétextant des "malaise" et "accident domestique". Dans le même temps, l’une des benjamines du gouvernement a vu son conseiller, Pierre Jacquemain, quitter son cabinet, dégoûté que ce texte soit porté par un gouvernement socialiste et présenté par Myriam El Khomri. "En réalité, la politique du ministère du Travail se décide ailleurs, à Matignon. C’est le Premier ministre qui donne le ton", avait-il avoué à Marianne.

Vidéo sur le même thème : Loi El Khomri : Manuel présentera lundi un projet de loi corrigé

Publicité