Invitée des "4 vérités" sur France 2 ce mercredi matin, la garde des sceaux en a profité pour régler ses comptes avec la présidente du Front national qui l'accuse de la "persécuter".

Alors que Marine Le Pen a récemment accusé Christiane Taubira de mener une "persécution judiciaire" à son égard, cette dernière a décidé de répondre à ces attaques ce mercredi matin sur France 2. "Madame Le Pen ne m'intéresse pas en tant que telle (...). Elle fait de la démagogie en permanence. Remarquez, elle est totalement dans sa ligne", a déclaré la garde des Sceaux. "Je ne relève pas des maux dont souffre Madame Le Pen. Je n'ai pas les compétences qui conviennent", a-t-elle également ironisé.

A lire aussi - Fronde des policiers et avocats : Christiane Taubira sur la sellette ?

La présidente du Front national comparaissait mardi devant la justice à Lyon pour des propos tenus il y a 5 ans et dans lesquels elle assimilait les prières de rue de certains musulmans à l’Occupation durant la Seconde Guerre mondiale. Dès son arrivée au tribunal, elle a accusé Christiane Taubira d’instrumentaliser la justice. "J'ai entendu Manuel Valls dire que la justice était indépendante, mais il a oublié de dire que le parquet, lui, ne l'est pas et qu'il obéit directement aux ordres de Christiane Taubira", a-t-elle ainsi invectivé. Elle a finalement été relaxée à l'issue du procès.

Le cabinet de la ministre exercerait des pressions sur des juges

Publicité
Aussi, Marine Le Pen est par ailleurs visée par une enquête sur le financement des élections législatives de 2012. Mais le 13 octobre dernier, elle a refusé de se rendre dans le bureau des juges. La raison : d'après elle, le cabinet de la ministre exercerait des pressions sur la juridiction d’instruction.

En vidéo sur le même thème - Policier gravement blessé : Christiane Taubira s'explique devant les députés