Le président des Républicains voudrait maintenant chasser Nathalie Kosciusko-Morizet de la présidence du groupe au Conseil de Paris après l’avoir évincée de la direction du parti.

Comme le relate France info ce jeudi, Nicolas Sarkozy n’aurait pas calmé son courroux contre Nathalie Kosciusko-Morizet, un mois après avoir l’avoir évincée de la direction des Républicains.

Selon des propos rapportés par un député qui "aime bien" NKM, le président des Républicains aurait intimé l’ordre aux élus (LR) du Conseil de Paris de "la virer de la tête du groupe". "Il veut la tuer !", s’est exclamé cette source. L’ancien chef de l’Etat ne digérerait toujours pas les attaques de NKM, pendant les élections régionales, contre sa stratégie du "ni-ni".

"On la voit beaucoup à Longjumeau en ce moment"

Si la consigne prenait réalité, ce serait un nouveau coup dur pour NKM, réélue de justesse en Essonne, après avoir été battue pour la mairie de Paris face à Anne Hidalgo, et qui n’a pas réussi à concourir pour la présidence du Grand Paris. Et même le candidat qu’elle soutenait, Gilles Carrez, a échoué. "Elle vient encore de se gaufrer !", a remarqué un proche de Nicolas Sarkozy.

A lire aussiNicolas Sarkozy : sa dernière vacherie à NKM

Publicité
Selon certains, NKM serait en train de se replier sur sa circonscription, à Longjumeau (Essonne) où elle est maire. "On la voit beaucoup à Longjumeau en ce moment", s’amuse un député de son parti. Quel avenir pour l’ancien ministre de Nicolas Sarkozy ? Sera-t-elle dans les petits papiers du président des Républicains en vue de 2017 ? "Ce n’est pas dans notre intérêt", répond sèchement un fidèle de Nicolas Sarkozy.

Vidéo sur le même thème : NKM, évincée des Républicains, dénonce "de vieilles idées staliniennes"