C’est l’un des objectifs de François Hollande: réduire la dépense publique. Une volonté qui passe par une réorganisation territoriale, et un redécoupage administratif de la France : l’Hexagone pourrait ainsi perdre 7 régions et n’en compter plus qu’une quinzaine.

Simplifier et réorganiser pour économiser. François Hollande l’a rappelé ce mardi lors de sa conférence de presse : réduire la dépense publique, « préalable à toute baisse d’impôts », est l’un des principaux objectifs du chef de l’Etat. Le président de la République entend faire 50 milliards d’économie entre 2015 et 2017. « Notre organisation territoriale devra également être revue » a-t-il ainsi prévenu, indiquant qu’une nouvelle loi de décentralisation viendrait préciser les choses.

« Cela fait quand même 30% de régions en moins »Le député PS Thierry Mandon, qui copilote le conseil de simplification, a indiqué ce mercredi sur RMC que le nombre de régions en métropole devrait passer de 22 actuellement à « une quinzaine ». « C’est sept de moins, cela fait quand même 30% de régions en moins » a-t-il indiqué, avant de préciser « là où il y a une métropole forte et là où il y a un département, on fait converger les deux ».

Publicité
Des métropoles plus puissantes au niveau localSur ce point, Paris et la petite couronne (c’est-à-dire la Seine-Saint-Denis, la Val-de-Marne et les Hauts-de-Seine) sont par exemple dans le viseur du gouvernement, à l’image de Lyon, qui a intégré une partie du département du Rhône en 2013. Une loi a ainsi été votée au Parlement en décembre dernier pour créer 13 métropoles dotées de pouvoirs étendus. Pour convaincre les élus locaux, François Hollande a parlé ce mardi des dotations d’Etat qui pourraient « varier en fonction des efforts de chacun ».

Vidéo : Hollande s'est dit prêt à faire évoluer le nombre de régions