Se croyant drôle, Laurent Wauquiez a récemment provoqué la colère des ténors du PS qui l’accusent d’avoir ri de la mort du président François Hollande. Découvrez ce qu’il a dit.  

En politique, il semblerait que l’on ne puisse pas rire de tout. Laurent Wauquiez est en train de le comprendre à ses dépens. Ainsi que le rapporte Le Progrès, le président de la région Rhône-Alpes-Auvergne a récemment provoqué un tollé avec ce qu’il voulait être une blague.

Vendredi dernier, et alors qu’il recevait Gérard Larcher, le président du Sénat, dans sa région, Laurent Wauquiez a terminé sa visite par une prise de parole. Et, désireux de faire rire son assemblée, il s’est laissé aller à ironiser sur ce que prévoit la Constitution en cas de décès du président de la République. "S’il arrive quelque chose à François Hollande, vous seriez le nouveau président de la République, a-t-il lâché goguenard. Ce qui ne serait pas forcément une mauvaise chose".

A lire aussi – Prix humour politique : le palmarès de l’année 2016

Cambadélis dénonce des "suggestions morbides"

Une sortie qui n’aurait pas eu l’effet escompté, rapporte le journal. En effet, si Laurent Wauquiez n’a pas pu s’empêcher de sourire à sa propre boutade, ce n’était pas le cas de son invité. Même effet dans les hautes sphères du PS. Rapidement averti de cette "blague" de Laurent Wauquiez, Jean-Christophe Cambadélis, le premier secrétaire du PS a exprimé son "mépris". Dans un tweet, il a également évoqué les "suggestions morbides" de son homologue par intérim.

Publicité
Laurent Wauquiez, de son côté, ne s’est pas exprimé depuis. Rappelons qu’en 2010, il avait été nommé pour le prix de l’humour politique pour son tacle contre Martine Aubry. "Il n’a pas fallu 35 heures à Martine Aubry pour virer sa cuti sur Georges Frêche", avait-il alors déclaré.

En vidéo - Laurent Wauquiez pris en flagrant délit d'excès de vitesse

Publicité