Le candidat à la primaire de la droite a fait vendredi soir un étonnant rapprochement entre la "jungle" de Calais, récemment évacuée, et le changement climatique. 

 

C'est une "plaisanterie" qui risque de faire réagir... A l'occasion d'un meeting à la "Maison du peuple" de Belfort vendredi soir, l'ancien chef de l'Etat, Nicolas Sarkozy, a ironisé sur la "jungle" de Calais en faisant un rapprochement avec le réchauffement climatique. 

"Le changement climatique a eu des conséquences, il y a maintenant une 'jungle' à Calais", a-t-il ainsi déclaré devant ses sympathisants, provoquant les rires de quelques-uns de ses supporters. "Nicolas Sarkozy, justement, s'était fait reprocher en septembre par plusieurs de ses adversaires de la primaire à droite d'avoir relativisé le rôle de l'activité humaine dans le réchauffement climatique", rappelle france info.

"On va mettre des Calais partout en France" 

Plus sérieusement, l'ex-président de la République et candidat à la primaire de la droite a commenté l'évacuation du camp de migrants à Calais : "Qu'ont-ils promis pour cette évacuation ? Je ne comprends pas". 

Publicité
Avant d'ajouter sur l'autre camp parisien : "Il y avait 3 000 étrangers en situation irrégulière sous le métro. C'est ça, la République française ? (…) On va mettre des Calais partout en France, on va leur promettre des papiers, et les mêmes causes produisant les mêmes effets, on va retrouver une nouvelle 'jungle'".

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité