Dans la préface d’un livre qui sort jeudi, Alain Juppé rend hommage à Jacques Chirac et à sa "détestation de l’idéologie de l’extrême droite française".

Jeudi sort un livre de la femme de lettres Catherine Clément consacré à Jacques Chirac (Chirac, vie publique, archives privées). Dans la préface, Alain Juppé rend hommage à l’ex-président dont il fut le Premier ministre et qui l’avait qualifié de "meilleur d’entre nous". Il souligne les deux "vertus" de l'ancien président qui sont "nécessaires au temps présent" : "la volonté d'apaisement dans une société déboussolée et craintive et la capacité de rassemblement pour surmonter les défis collectifs, autre marque de fabrique du gaullisme".

A lire aussi : Alain Juppé est-il toujours le "meilleur d’entre nous" ?

Le maire de Bordeaux vante également "l’humanité" de Jacques Chirac : celle qui le pousse à voter pour l’abolition de la peine de mort, ou encore celle "plus discrète, secrète même, qui s'exprime en gestes émouvants, en paroles consolatrices envers des amis, parfois des inconnus, qui souffrent de solitude ou de maladie".

Juppé évoque la résistance de Chirac face au FN

"Tout engagement politique commence par un refus. Celui de Chirac est inébranlable : c'est sa détestation de l'idéologie de l'extrême droite française, de sa vision d'une France égocentrique, raciste et xénophobe dont le Front national et son président d'honneur restent les propagandistes", écrit Alain Juppé au sujet de l’opposition de l’ancien président à Jean-Marie Le Pen et son parti.

Publicité
"Chirac a toujours résisté aux pressions que certains, dans son camp même, ont pu exercer sur lui pour le convaincre de parler avec Le Pen. Les tentatives de dialogue ont toujours tourné court", ajoute l’ex-Premier ministre de Chirac dans cette préface de deux pages.

Vidéo sur le même thème - Juppé : "La Sarkophobie était le seul thème de la campagne de Hollande"