Alors que Carla Bruni-Sarkozy verrait en elle une menace à la réélection de son mari, en réalité l’actrice pourrait bien s’avérer être un obstacle dans la carrière de François Hollande.

"Julie Gayet est jolie et intelligente", aurait récemment souligné Carla Bruni-Sarkozy, laquelle craindrait que l’actrice devienne "l’atout charme" du président impopulaire. En effet, si l’ex-Première dame n’hésite pas à dire que François Hollande "n’est pas glamour" et "trop enrobé", elle convient aisément des qualités de sa prétendue compagne, rapportait France Dimanche le mois dernier. Autant d’éléments qui pourraient peser lourds dans la balance en 2017. Toujours selon le magazine, la chanteuse craindrait même qu’ils compromettent les chances de son mari, Nicolas Sarkozy, pour la prochaine élection présidentielle.

A lire aussi – Officialisation de la relation Hollande-Gayet ? La réponse de l’actrice !

Une scène torride avec Mathieu KassovitzEt pourtant, même s’il est incontestable que Julie Gayet a du charme et semble porter en elle la promesse d’un vent nouveau à l’Elysée, elle traîne également des bagages quelque peu encombrants. Pire, qui pourraient nuire aux projets de François Hollande. En effet, et ainsi que le souligne France Dimanche cette semaine, la filmographie de Julie Gayet fait état d’une scène torride avec Mathieu Kassovitz. Tournée en 1997 pour le film de Nicolas Boiukhrief, Le Plaisir (et ses petits tracas), cette scène avait presque été oubliée. Mais c’était sans compter sur Mathieu Kassovitz, lequel l’a exhumée et postée sur son compte Twitter il y a quelques jours. Sans doute conscient des réactions que cette vidéo allait déclencher, l’acteur l’a accompagnée de ce message : "On a retrouvé ce document embarrassant. Je ne veux pas de problème avec l’Elysée".

Publicité
Une influence sur les votes ?Car même si, ainsi que le souligne France Dimanche, Julie Gayet ne faisait "que" son métier comme n’importe quelle autre actrice, le "problème" est qu’entre-temps elle est devenue plus qu’une "simple" actrice. Depuis janvier 2014 et la parution du fameux numéro de Closer, elle a en effet été propulsée au rang d' "amour secret du président". Aussi, de telles scènes, même jouées il y a plusieurs années, prennent désormais une tout autre tournure. "Un certain nombre de Français pourraient, au moment de leur vote, rechigner à l’idée d’avoir pour Première dame une femme que tout le monde a pu voir se tordre de plaisir sous les caresses d’un autre homme !", souligne l’hebdomadaire. De quoi gêner les projets de François Hollande pour 2017. Mais encore faudrait-il qu'il soit candidat.

Vidéo sur le même thème : Première apparition de Julie Gayet lors d’un déplacement officiel de François Hollande