Dans un entretien accordé au Point, Jérôme Lavrilleux sort l'artillerie lourde et frappe fort, très fort. De François Fillon à Laurent Wauquiez ou de François Baroin à Nicolas Sarkozy, le fraîchement élu eurodéputé n'épargne personne... Sauf Jean-François Copé.

© AFP

AFP

 

Souvenez-vous. Le plateau de Ruth Elkrief, la voix tremblante, les larmes aux yeux… Jérôme Lavrilleux passait aux aveux sur BFM TV. Il admettait l’existence des fausses factures faites à Bygmalion et présentait au passage l’image rare de l’homme politique sensible en plein exercice de sincérité et de sacrifice… Mais ça, c’était avant.

Lire aussi : Affaire Bygmalion : Sarkozy serait "très mécontent" selon Hortefeux

Depuis, le colistier de Jean-François Copé a repris des couleurs ! Dans un entretien accordé au Point, il ne tarit pas de noms d’oiseaux pour qualifier ses "amis" de l’UMP.

"Fillon est dans l'auto-émasculation"

En forme, Jérôme Lavrilleux tire dans toutes les directions. Des collègues de l’UMP réclament sa démission ? Il sort le bazooka : "Wauquiez, c'est une raclure".

François Fillon, son principal ennemi, n’est pas en reste. Voilà de quelle façon l’ancien directeur adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy décrit l’ancien Premier ministre : "Fillon (…) il est complexé de l'intérieur, il est dans l'auto­-émasculation tout en ayant besoin de prouver sa virilité".

Les partisans d’un rapprochement avec le centre en prennent aussi pour leur grade. "Le problème dans ce milieu, c'est qu'il y a des gens morts de l'intérieur : Baroin, Juppé. Copé ne l'est pas" lance-t-il, amer de l’ostracisation dont il fait l’objet.

Visiblement, l’ancien chef de cabinet de Jean-François Copé n’a d’yeux que pour son mentor. À propos d’autres prétendants probables à la tête de l’UMP, il déclare : "Le Maire est très sympa et vivant, alors qu'il a l'air d'un poisson froid. Sarkozy, c'est le plus vivant de tous, mais à quoi ça sert ?". Ils apprécieront.

Lire aussi : François Fillon accable la présidence de Jean-François Copé

Publicité
Enfin, il semblerait que Jérôme Lavrilleux n’ait que peu goûté le zèle avec lequel Nathalie Kosciusko-Morizet a invité Jean-François Copé à prendre la porte. "NKM, ce n’est pas une belle personne" affirme-t-il. L'air n'a jamais semblé autant irrespirable rue Vaugirard...

Vidéo sur le même thème : Jérôme Lavrilleux au bord des larmes face à Ruth Elkrief

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité