Selon le JDD, Patricia Cahuzac a avoué avoir imité la signature de l’ancien ministre du Budget pour engager un détective privé à son insu.

Patricia Cahuzac a décidé de régler ses comptes avec son ancien mari, Jérôme Cahuzac. Elle se serait même permis "une petite vengeance" à son encontre, comme elle a déclaré devant les enquêteurs.

Selon le JDD qui, s’appuyant sur le livre de Jean-Luc Barré, Dissimulations (Fayard, sortie le 25 janvier), a sorti l’information, dimanche. Le biographe de Jacques Chirac et de François Mauriac, mais aussi l’ami de Jérôme Cahuzac, qui a eu accès au dossier d’instruction de l’affaire, révèle que Patricia Cahuzac a reconnu "une petite vengeance" lors de son audition : elle a imité la signature de son ancien mari pour lui faire payer, à son insu, des frais de détective privé. Patricia Cahuzac aurait même lancé à l’ancien ministre du Budget : "Tu finiras seul et en prison".

A lire aussi - Que devient Jérôme Cahuzac ?

Le livre évoque les réseaux rocardiens

Comme l’explique le JDD, l’enquête de Jean-Luc Barré revient sur le divorce entre Patricia et Jérôme Cahuzac, à l’origine de l’affaire Cahuzac, où l’ancien ministre du Budget est accusé d’avoir détenu un compte secret à l’étranger. Sur ce point, le livre suggère que "le compte caché à l'étranger aurait pu trouver son origine dans des financements politiques, notamment des réseaux rocardiens". 

Publicité
L'affaire avait éclaté en décembre 2012, poussant Jérôme Cahuzac à démissionner de son poste au gouvernement le 19 mars 2013. Le 2 avril 2013, il avouait avoir eu un compte en Suisse, transféré ensuite à Singapour. "J'ai menti pour sauver ma vie, mais aussi par devoir, par nécessité politique", avait affirmé Jérôme Cahuzac.

Vidéo sur le même thème : Cahuzac reconnaît détenir un compte à l'étranger et provoque un séisme politique

Publicité