Après la multitude d’auditions effectuées par la Commission d’enquête parlementaire sur l’affaire Cahuzac, certains députés de l’opposition se posent une question : Jerôme Cahuzac aurait-il aidé au financement d’une campagne électorale ?

© AFP

Nouveau rebondissement dans l’affaire Cahuzac. Cette fois-ci, l’ancien député PS est soupçonné par des membres de l’opposition d’avoir aidé au financement d’une campagne électorale via ses comptes occultes

Ces membres de l’UDI et de l’UMP se demandent pour quelle raison Michel Gonelle, ancien maire RPR de Villeneuve-sur-Lot, n’a pas fourni l’enregistrement qui mettait en cause Jérôme Cahuzac bien plus tôt. En effet, l’ancien maire et avocat avait enregistré la voix du coupable en 2001 et n’a fourni la maquette qu’en 2012. Charles de Cousin, député UDI, a lui aussi un doute quant à la crédulité de François Hollande : "La thèse selon laquelle le président de la République ne savait rien n'est pas crédible".  En effet, après les révélations de Mediapart sur Jerôme Cahuzac, le fondateur du site, Edwy Plenel, a tenu à informer les amis du président ainsi que ceux du Premier ministre. Des arguments tout de suite contrés par Thomas Thevenous, député PS, dans Le Figaro : "Il n'a fallu que 117 jours, entre le 4 décembre 2012 et le 2 avril 2013, pour que la vérité éclate sur l'affaire Cahuzac. On aimerait que dans d'autres affaires, la vérité éclate aussi vite".

Un rapport constesté

Publicité
Les députés qui composent la commission d’enquête ont du mal à parler d’une voix unanime. Comme souvent, les députés PS ne sont pas en accord avec leurs collègues de l’opposition. Pour les membres du PS, l’Etat n’a rien à voir dans cette affaire. "Il n'y a pas eu de dysfonctionnement de l'État", affirmait le rapporteur PS, Alain Claeys, dans les colonnes du Figaro. Toujours est-il que le rapport de la Commission, qui a mis hors de cause les services de l’Etat, devrait faire réagir les députés de droite."Ces sommes occultes n'ont-elles pas aussi servi à un financement politique? C'est la justice qui devra le dire. Si c'est le cas, cette affaire peut être une véritable bombe à retardement pour le gouvernement.", ont estimé Georges Fenech et Daniel Fasquelle, deux députés UMP.

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité