Jean-Yves Le Drian pourrait très prochainement annoncer qu’il renonce à son mandat de ministre pour prendre la tête de la liste PS aux élections régionales en Bretagne et ce, en vertu du non-cumul des mandats. Une nouvelle qui serait loin de réjouir François Hollande.

Manuel Valls a beau marteler qu’"on ne peut pas être président de région et membre du gouvernement", François Hollande, lui, fait la grimace. En effet, le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian pourrait annoncer ce vendredi qu’il quitte ses fonctions au gouvernement pour devenir tête de la liste du Parti socialiste en Bretagne lors des prochaines élections régionales. Agée de 68 ans, il ferait passer sa passion pour sa Bretagne natale avant celle qu’il a pour la Défense. Une lourde perte pour le président de la République. Tous les deux sont en effet amis depuis de longues années.

Un proche de François HollandeOutre la présence d’un ami dans son entourage, le chef de l’Etat regretterait sans doute aussi sa bonhommie et ses méthodes de travail. "C’est un homme sécurisant, loyal au président. Ce n’est pas un homme d’esbroufe", a d’ailleurs soufflé au PointBernard Poignant, un autre membre de la garde rapprochée de François Hollande. Ils étaient plusieurs fois par jour ensemble au téléphone, précise de son côté le magazine. Jean-Yves Le Drian est devenu "l'homme du président" et a "su se rendre indispensable au gouvernement", écrivait par ailleursBFM TV sur son site en septembre dernier.

Un ministre discret et efficace…Mais le chef de l’Etat ne serait sûrement pas le seul à le regretter. La popularité de Jean-Yves Le Drian dépasse les frontières de son camp. Jean-Pierre Raffarin, l’ancien Premier ministre et aujourd’hui président de la commission des Affaires étrangères et de la Défense au Sénat s’est même publiquement exprimé pour dire qu’il ne souhaitait pas le voir renoncer à son ministère. "C’est le meilleur ministre de la Défense depuis quarante ans", a également affirmé le patron d’un grand groupe cité par Le Point. Il faut dire qu’en trois ans, Jean-Yves Le Drian a réussi à lancer les ventes du Rafale à l’étranger et permis aux exportations d’armement de s’envoler. Un record est même attendu d’ici la fin de l’année, souligne le magazine.

Publicité
… et respectéEt même si Jean-Yves Le Drian a essuyé quelques critiques dans la gestion des accusations de viols contre des soldats français en Centrafrique, il reste respecté par les militaires, notamment "pour sa maîtrise des dossiers et la défense des intérêts des armées face à Bercy", rapporte encore l’hebdomadaire qui rappelle également que le ministre a "organisé le retrait français en Afghanistan, mené une opération Serval au Mali contre les djihadistes, envoyé 2 000 hommes en Centrafrique". Autant d’éléments dont François Hollande a conscience. Aussi, le président le plus impopulaire aurait beaucoup à perdre en voyant son ministre le plus populaire quitter le gouvernement. Jean-Yves Le Drian en tiendra-t-il compte au moment de prendre sa décision ?

Vidéo sur le même thème - Manuel Valls évoque le possible départ de Jean-Yves Le Drian

Recevez toute l'actualité chaque jour GRATUITEMENT !

X
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité