Jean-Yves Le Drian, le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères est marié depuis quatre ans à Maria Vadillo. Découvrez ou redécouvrez cinq anecdotes sur eux.

1/ C’est un remariage

Après avoir vécu plusieurs années en concubinage, Jean-Yves Le Drian et Maria Vadillo se sont unis en 2013. Le ministre de l'Europe et des Affaires étrangères avait déjà été marié. De cette précédente union est d’ailleurs né son fils, Thomas, aujourd’hui âgé de 32 ans. D’origine espagnole et elle aussi engagée en politique, Maria Vadillo est vice-présidente du Conseil régionale de Bretagne, chargée du tourisme et du patrimoine.

2/ Leurs vacances en Bretagne ou en Espagne

Très attachés à leurs origines, Jean-Yves Le Drian et Maria Vadillo ont l’habitude de passer leurs vacances en Bretagne ou en Espagne. "Tous les ans, le Breton passe ses vacances dans un petit village à 150 kilomètres de Madrid", écrivait ainsi El Mundo l’année dernière. Le couple apprécie également de se ressourcer en Bretagne, dans sa résidence de Guidel, dans le Morbihan. Le ministre de la Défense y a d’ailleurs séjourné l’été dernier.

3/ Il est né dans une "baraque en bois"

Jean-Yves Le Drian a deux sœurs, Marie et Thérèse, qui ont chacune fait des confidences sur sa vie privée. La première, qui est écrivaine, a ainsi raconté dans quelles circonstances le ministère est né le 30 juin 1947. Auteure d' Au temps des baraques (2007), un livre qui retrace l’histoire de Lorient après la Seconde Guerre mondiale, Marie Le Drian a en effet confié : "Notre a accouché dans une baraque en bois om elle vivait avec son mari en attendant de pouvoir emménager dans la commune voisine de Lanester". Thérèse Thiéry a, quant à elle, dévoilé la madeleine de Proust de son frère. Ainsi que le rapporte Capital.fr, le ministre raffolerait de l’andouille de Guémené, une spécialité de cette petite ville du Morbihan: "C’est son plat préféré (…) Chaque année au nouvel an, notre grand-mère maternelle de Quimperlé, qui portait la coiffe bretonne, nous en préparait avec une purée onctueuse".

4/ Polémique autour du fils, Thomas Le Drian

En janvier 2014, la nomination de Thomas Le Drian à la tête de la SNI, le premier bailleur social français, a fait jaser. En cause selon ses détracteurs : son âge – il était alors âgé de 29 ans – et le fait que son CV ne justifiait pas l’accession à un tel poste. Accusé d’avoir favorisé le fils du ministre, lle président du directoire de SNI, André Yché avait dénoncé dans les colonnes du Monde "une information malveillante et extrêmement désagréable pour l’intéressé". De son côté, Jean-Yves Le Drian avait pu compter sur le soutien de Najat Vallaud-Belkacem. Alors porte-parole du gouvernement, elle avait répondu aux attaques d’une députées de l’opposition en évoquant "la compétence et la légitimité" de Thomas Le Drian. La ministre avait par ailleurs fait valoir qu’il s’agissait simplement d’une "mobilité interne".

5/ Un fan de VTT

Publicité
Jean-Yves Le Drian aime la Bretagne, mais pas seulement. Le ministre est aussi un passionné de VTT. Aussi , dès qu’il en a l’occasion, il monte sur son vélo et part sur les routes de sa région. Il "s’entraîne à l’occasion avec l’équipe cycliste de l’armée de terre", précise même Capital.fr. Le site du magazine rapporte également que Jean-Yves Le Drian "est très copain avec le Breton Bernard Hinauts, cinq fois vainqueur du Tour de France".

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité