Jean Yves Le Drian actuel ministre de la Défense est de passage au Quatar. Il en profite pour raconter une anecdote au quotidien saoudien Al Hayat. Il a refusé d’intégrer le gouvernement Fillon.

Nicolas Sarkozy semble avoir pressenti les qualités de Jean-Yves le Drian au poste de Ministre de la Défense. Attaché à sa politique d’ouverture à gauche, le président de l’époque appelle dès son élection l’élu socialiste du conseil régional de Bretagne pour lui proposer le poste.

D’après le ministre, il était en réunion lorsque quelqu’un lui annonça : "le président de la République en ligne". Etonné, l’homme du PS s’isole, et se retrouve nez à nez avec un chien. D'ailleurs, les premières paroles que l’homme prononça au président étaient destinées au chien : "Va-t-en, Va-t-en" lui cria-t-il.

Il refuse une seconde foisAprès mûre réflexion, il rappellera Nicolas Sarkozy pour lui faire part de son refus et s’en excuser. Nicolas Sarkozy nommera à sa place Hervé Morin. A son départ l’offre lui sera renouvelé mais la requête sera à nouveau déboutée par Jean-Yves Le Drian. Ce sera finalement Alain Juppé qui sera nommé à sa place. 

Publicité
Ce double refus aurait pu sonner comme de mauvais augure pour la carrière du politique socialiste. Le futur lui donnera finalement raison, malgré le rejet de la proposition de Nicolas Sarkozy, il deviendra cinq ans plus tard, le 22ème ministre de la Défense de la Vème République, dans un gouvernement socialiste cette fois-ci.

© Pymouss./ Wikimédia Commons

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité