Libération parle de "lobby breton". Selon le quotidien, le ministre de la Défense se serait mobilisé pour convaincre son "ami" de ne pas inclure la Bretagne dans la réforme territoriale.

AFP

C’est Libération qui rapporte cette information. Jean-Yves Le Drian aurait fait du lobbying auprès de François Hollande pour que sa région, la Bretagne, reste inchangée.

Lire aussi : François Hollande expose sa réforme territoriale

L’Elysée était au départ favorable à une fusion de cette région et Pays-de-la-Loire.

Selon le quotidien, ce serait un tête-à-tête ayant eu lieu lundi avec son ministre de la Défense et ami qui aurait conduit François Hollande à ne pas la réaliser.

"Remobiliser les bonnets rouges"

Pour obtenir gain de cause, Jean-Yves Le Drian aurait joué la carte de la contestation sociale. Ce dernier aurait soutenu au Président de la République qu’il n’y avait pas de "cohérence culturelle" qui justifierait une fusion et que celle-ci pourrait "remobiliser les bonnets rouges".

Publicité
Toujours selon Libération, une réunion interministérielle qui s’est tenue vendredi avait tranché pour une fusion des deux régions voisines. De surcroît, celle-ci avait reçu l’approbation des "bretons" du gouvernement, Stéphane Le Foll et Marylise Lebranchu.

C’est donc Jean-Yves Le Drian qui a eu le dernier mot… D'où ce sentiment d'improvisation

 Vidéo sur le même thème :  Réforme territoriale, le problème n'est pas le nombre de régions

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité