Le président d’honneur du Front National a été admis à l’hôpital jeudi pour "un petit problème cardiaque" consécutif aux récents évènements qui ont secoué le Front National.

Jean-Marie Le Pen a été hospitalisé jeudi. Agé de 86 ans, le président d’honneur du Front National y aurait été admis à cause d’un "petit problème cardiaque". Un souci de santé qui serait consécutif aux remous qui frappent le clan Le Pen depuis plusieurs jours. Le patriarche s’est en effet attiré les foudres d’une bonne partie des ténors du FN et de sa fille, Marine Le Pen, après avoir tenu des propos polémiques sur la Second Guerre mondiale au micro de BFM TV et dans les colonnes de Rivarol.

A lire aussi Le Pen : un clan et des clash

"Il n’a plus l’énergie d’un légionnaire"

Poussé par sa fille à prendre sa retrait politique, Jean-Marie Le Pen assure pourtant que "la bête est solide". Au téléphone, il a en effet affirmé que son "petit problème cardiaque" n’était "pas gravissime". Un peu plus tôt dans la journée, plusieurs sources du parti d’extrême droite avaient également donné de ses nouvelles. L’une d’entre elle assurait qu’il n’y avait "rien de grave", tandis qu’une autre évoquait "des examens médicaux de routine".

A lire aussi – Marion Maréchal-Le Pen : la "meilleure" pour remplacer son grand-père en Paca ?

Moins rassurante, une troisième source avait cependant laissé entendre que cette hospitalisation n’était "pas habituelle". Un proche du président d’honneur du FN a par ailleurs confié à L’Express que le "menhir" avait récemment porté une véritable "charge émotionnelle". "Il n’a plus l’énergie du légionnaire", a également souligné cette même source à l’hebdomadaire.

A lire aussi – Le menhir, fraise des bois, Bonnie&Clyde… les meilleurs surnoms des politiques

Publicité
Il y a quelques mois, Jean-Marie Le Pen avait été pris en charges par les pompiers après avoir été blessé dans l'incendie de sa maison. "La maison a brûlé, mon père était à l’intérieur. Il est blessé au visage, mais il n’y a rien de grave, rien d’inquiétant", avait alors rapporté sa fille, Marine Le Pen à l’AFP avant de préciser : il "s’est réfugié sur la terrasse" et "est tombé en voulant échapper aux flammes".