Rapidement après avoir appris qu’il avait été suspendu de sa qualité d’adhérent du FN, Jean-Marie Le Pen a riposté en demandant à sa fille, Marine de changer de nom.

La guerre fait rage chez les Le Pen. Lundi soir, le bureau exécutif du Front National a décidé de suspendre Jean-Marie Le Pen de sa fonction d’adhérent au parti et annoncé que d’ici quelques mois il pourrait même être déchu de son titre de président d’honneur. Une lourde décision qui fait suite aux propos polémiques tenus le mois dernier par le patriarche sur BFM TV et dans Rivarol, et que n’a pas manqué de commenter le principal intéressé.

"J’ai honte qu’elle porte mon nom"Rapidement après avoir appris la sanction prise à son encontre, le fondateur du FN s’est dit "trahi". Au micro de BFM TV, il a expliqué : "Ca fait toujours un peu de peine surtout lorsque cela vient de sa propre fille, dont j’ai largement favorisé la carrière". Ce bureau a agi en "peloton d’exécution", a-t-il encore dénoncé. Evoquant une "félonie", Jean-Marie Le Pen a également prévenu qu’il avait l’intention d’utiliser tous les recours à sa disposition pour contrer les décisions de sa fille. "Ils doivent s’attendre à tous les moyens (…) Ce n’est pas impunément qu’on m’attaque même dans le dos".

Publicité
Enfin, désireux d’enfoncer le clou et de témoigner sa détermination à ne pas se laisser faire, Jean-Marie Le Pen a tenu des propos très forts à propos de sa fille : "J’ai honte qu’elle porte le même nom que mon". Aussi, souhaite-t-il que "la présidente du Front national se marie au plus vite" afin qu’elle en change. "Oui, tout à fait", a-t-il par ailleurs répondu tout de go au journaliste qui lui demandait s’il répudiait sa fille. Et Jean-Marie Le Pen de promettre : "Oui, je suis dur mais ça ne fait que commencer".

 

mots-clés : Jean-marie le pen
Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité