Jeudi 5 février, invité par France Info, Jean-marie Le Pen a réitéré ses propos concernant l'inégalité des races.

Jean-Marie Le Pen a confirmé ses propos concernant l'inégalité des races ce jeudi 5 février. 

Invité par France Info à réagir aux propos tenus par Sophie Montel, candidate FN arrivée en tête à l’issue du premier tour de la législative partielle de la quatrième circonscription du Doubs, Jean-Marie Le Pen a confirmé ses dires. "Oui, j’avais dit que les noirs courent plus vite que les blancs et nagent beaucoup moins vite. Il y a bien une différence, non ? Qu’est-ce qu’il y a de scandaleux à reconnaître ça ?", se justifiait Jean-Marie Le Pen.

En effet, le site L’Entente a ressorti des propos que Sophie Montel avait tenus en 1996 dans le Bulletin officiel de la Commune de Besançon dans lesquels elle soutenait les déclarations de Jean-Marie Le Pen concernant l’inégalité des races.

Lire aussi - Doubs : quand l'actuelle candidate FN soutenait "l'évidente inégalité des races"

Le président d'honneur du FN a ajouté: "moi, je suis un homme libre, je dis ce que je pense. ça plaît pas, mais au bout de 60 ans de vie publique, je pense avoir suffisamment d'expérience pour savoir ce que je peux dire avec sagesse et ce que je ne peux pas dire.

Jean-Marie Le Pen et la théorie du complot

Lire aussiAttentat à Charlie Hebdo : Jean-Marie Le Pen opte pour les théories du complot

Publicité
Jean-Marie Le Pen s’est également expliqué sur ses déclarations à propos des attentats de Charlie Hebdo. Il indique qu’il reste "sceptique". Interrogé par le journal russe Komsomolskaya Pravda, le président d’honneur du FN avait confié douter de la version officielle des attentats. D’après lui, "l’exécution de Charlie Hebdo porte la signature des opérations des services secrets". "Je suis un sceptique moi. Je ne suis pas quelqu’un qui croit ce qu’il lit " a-t-il déclaré. 

 

Vidéo sur le même thème : la famille Le Pen en pleine crise après un nouveau dérapage de Jean-Marie le Pen