Jean-Marc Ayrault s’était vu adressé une lettre de menaces de mort le 31 mai dernier. Un homme d’une quarantaine d’années  a été interpellé ce mercredi par la police avant d’être remis en liberté sous contrôle judiciaire.

L’affaire a été révélée par le Parisien. Le 31 mai dernier, une lettre distribuée à Matignon à l’intention du Premier ministre, Jean-Marc Ayrault, contenait des menaces de mort. L’auteur de cette lettre a été retrouvé ce mercredi 19 juin. Agé d’une quarantaine d’années, il a été interpelé par la police à son domicile, situé à Verneuil-sur-Seine, dans les Yvelines. Il a expliqué vouloir protéger Jean-Marc Ayrault d’un complot.

Il voulait protéger Jean-Marc AyraultCe quadragénaire se dit socialiste. Il a raconté à la police avoir entendu un groupe d’individus dans un parc comploter contre Jean-Marc Ayrault. C’est pourquoi il a décidé de lui envoyer une lettre pour le prévenir. Toutefois, il a reconnu s’être mal exprimé et est conscient du fait que sa lettre a un caractère plus menaçant que préventif.

Publicité
L’homme était connu par les services de policeViolence sur ses parents, et troubles du comportement, l’homme était déjà connu des services de police, depuis de nombreuses années. Selon BFM TV, il se serait déjà rendu plusieurs fois à Matignon, dans l’espoir de prévenir de vive voix le premier ministre de l’existence de ce complot. Pour l’instant en liberté sous contrôle judiciaire, les hautes autorités, sensibles à son cas, seraient selon le Parisien, pour qu’il soit placé en détention provisoire. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité