Une photo de l’ancien ministre apparaît sur un communiqué de l’organisation islamiste Al-Mourabitoun, sévissant au Mali.

Comment Jean-Louis Borloo, ancien ministre de l’Ecologie sous la présidence Sarkozy et ancien président de l’UDI, a-t-il pu se retrouver sur un tract djihadiste ?

La question se pose après la découverte par un journaliste de Radio France internationale (RFI) d’un communiqué de l’organisation islamiste Al-Mourabitoun montrant le portrait de Jean-Louis Borloo.

A lire aussiRetiré de la vie politique, que devient Jean-Louis Borloo

Sur son compte Twitter, le journaliste David Thomson écrit que cette photo a été insérée "par erreur" dans un communiqué "de revendication" de l’organisation djihadiste au Mali.

L’image de Borloo déjà utilisée par le groupe djihadiste

La revendication concerne la prise d’otages qui a fait 13 morts à Sévaré, au centre du Mali, le 7 août dernier. La photo de Jean-Louis Borloo figure en petite format entre deux autres photos d’hommes, à côté d’un djihadiste armé.

Comme l’indique Le Parisien, un utilisateur anonyme spécialiste du cyber jihad, Gilles N., a fait savoir que ce n’était pas la première fois que l’image de l’homme politique était utilisée à mauvais escient.

Publicité
Ainsi, Jean-Louis Borloo aurait déjà été présenté par Al-Mourabitoun comme une victime belge de l’attaque du restaurant malien "La Terrasse", le 7 mai dernier. Une attaque qui avait provoqué la mort de sept occidentaux, dont un Français.

Vidéo sur le même thème : Borloo : "Il faut être Charlie tous les jours"