De la peinture aux films d'amour, le Premier ministre a montré, lundi au micro de "RTL" , une image de lui un peu plus sensible.

Et si Manuel Valls n'était pas (que) l'homme autoritaire qu'il laisse paraître ? Dans la séquence "Questions de confiance" sur RTL, le Premier ministre a répondu lundi à plusieurs questions personnelles.

Le chef de gouvernement confie ainsi ne pas être un bagarreur dans l'âme. "Contrairement à ce que vous pourriez penser, je n'ai jamais été bagarreur. D'abord, peut être parce que mon physique ne m'y amenait pas. Mais je ne me suis pas battu depuis le collège." 

"J'ai pleuré en pensant à Michel Rocard"

Du point de vue filmographique, Manuel Valls avoue que le film de Louis de Funès qu'il aime revisionner est La Folie des Grandeurs, parce que "ça se passe en Espagne" (son pays d'origine, ndlr). S'il n'est pas un amateur d'émissions de télé-réalité, Manuel Valls se rappelle avoir eu une discussion avec des Évryens, quand il était député-maire, sur le Loft Story. "Le seul fait que j'ai avoué avoir vu cette émission par curiosité a permis une discussion très large avec des concitoyens qui n'imaginaient pas qu'un politique puisse consacrer un peu de temps à la télé-réalité. Mais je ne suis pas devenu un habitué de la télé-réalité, loin de là."

A lire aussi VIDEO Manuel Valls : fou rire du Premier ministre à l’Assemblée

Publicité
Enfin, le Premier ministre confie qu'il lui arrive quelques fois de pleurer. "J'ai pleuré en pensant à Michel Rocard, se souvient-il. J'ai pleuré à l'Opéra de Paris encore il y a quelques semaines. Un tableau m'a rempli d'émotions mais c'est ma vie, c'est mon père, c'est mon enfance, c'est un apprentissage de cette sensibilité. Je suis aussi fleur bleue. Un film d'amour ça peut me faire pleurer."

Vidéo sur le même thème : Manuel Valls : L'opposition est dans une "Trumpisation des esprits" 

Publicité