Jacques Remiller, le maire UMP de Vienne (Isère) a récemment écrit au président François Hollande pour l’informer qu’il refusait de marier des personnes de même sexe. Entretien avec un élu qui se revendique "militant familial".

Planet : Qu’avez-vous écrit à François Hollande ?Jacques Remiller : "J’ai écrit au président de la République pour lui annoncer que je refuse catégoriquement de célébrer des mariages gays et pour lui demander de tenir l’engagement qu’il a pris lors du dernier congrès des maires. Devant 15.000 édiles et leurs adjoints, le chef de l’Etat s’était alors engagé à respecter la liberté de conscience des élus. Cette décision avait été vivement applaudie mais le président s’est ensuite rétracté, sans doute sous la pression de la majorité et des Verts. On lui reproche souvent de ne pas suffisamment trancher, pourtant à ce moment-là il avait bel et bien tranché en notre faveur.

Planet : Pourquoi refusez-vous de célébrer des mariages gays ?Jacques Remiller : Cela fait plusieurs années que je célèbre des mariages. Devant moi, j’ai toujours eu un homme et une femme, parfois des enfants assis devant, et j’aimerais que cela continue ainsi. Marier des personnes de même sexe me pose un problème de conscience et de convictions. Lorsque j’étais au Parlement, je défendais déjà les intérêts de la famille et je continue aujourd’hui à le faire au travers de mon engagement dans une association familiale. Avec tout ce qui se passe actuellement et ce que prévoit le gouvernement pour les mois à venir, la famille est véritablement attaquée de toutes parts. Je me considère comme un militant, prêt à la défendre.

Planet : Comment comptez-vous faire maintenant que la loi a été validée par le Conseil constitutionnel ?Jacques Remiller : je vais continuer mon travail à la mairie de Vienne. Il n’y aura pas de discontinuité dans le service public. Je ne me considère donc pas comme un hors-la-loi. Je pense même que je suis un maire courageux car j’aurais très bien pu ne rien annoncer publiquement et me contenter de trouver des excuses comme une maladie, un voyage ou une importante fête de famille, pour ne pas célébrer les mariages gays. Et alors que la loi ne dit pas un mot concernant l’éventuelle obligation pour les maires de célébrer eux-mêmes ces unions, je vais réunir l’équipe majoritaire de la mairie pour voir si certains adjoints acceptent ou non de marier des personnes de même sexe. S’ils refusent également, et bien, je prendrai un arrêté au profit des membres de l’opposition qui étaient candidats pour qu’ils puissent s’en charger.

Publicité
Planet : Avez-vous déjà reçu des demandes pour célébrer ce type d’union ?Jacques Remiller : Nous avons reçu une seule demande de renseignements par téléphone il y a quelques semaines. Mais c’est tout, rien de plus ».  

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour : 

Publicité
Publicité