Dans son dernier livre Jocelyne Sauvard aborde un pan souvent négligé de la vie de Jacques et Bernadette Chirac : leur histoire d’amour. La biographe nourrit ainsi son ouvrage d’anecdotes inédites sur la vie très privée de l’ancien couple présidentiel. Interview. 

Planet : Mariés depuis 60 ans, Jacques et Bernadette ont traversé de nombreuses épreuves. Le ciel n’a pas toujours été bleu au-dessus de leurs têtes…

Jocelyne Sauvard* : "Ensemble, ils ont connu différentes épreuves plus ou moins grandes. La première petite averse qu’ils ont connue remonte sans doute au départ de Jacques pour les Etats-Unis. C’était dans les années 1950 : il est parti étudier outre-Atlantique et Bernadette est restée à Paris. A l’époque cela ne se faisait pas de suivre un jeune homme comme ça… Là-bas, celui qui allait un jour devenir président de la République travaillait comme serveur. La journée il étudiait et le soir il vendait des hamburgers et des milkshakes. Et puis, un jour il a rencontré une Américaine dont il est tombé amoureux. Au point d’écrire à ses parents pour leur annoncer ses fiançailles. Ces derniers se sont fâchés. Ils étaient contre cette union. Jacques est finalement rentré. Bernadette ne lui en a pas voulu car à l’époque ils n’étaient pas vraiment ensemble, seulement des ‘amis très chèrs’. Ils se sont finalement mariés le 16 mars 1956.

A lire aussi Qui était le grand amour caché de Jacques Chirac ?

Leur plus gros orage remonte quant à lui à 1975-1976, juste avant que Jacques démissionne de Matignon, quand il est tombé amoureux d’une journaliste du Figaro. Lui et Jacqueline Chabridon ont vécu une véritable passion qui a beaucoup fait souffrir Bernadette. Même si le Premier ministre n’avait pas l’intention de quitter sa femme et ses enfants, il ne renonçait pas pour autant à sa maîtresse. Ce sont finalement ses proches à Matignon qui sont parvenus à lui faire entendre raison.

Planet : Comment Bernadette a-t-elle réussi à composer avec les maîtresses de son mari ?

Jocelyne Sauvard : Ce n’était pas facile tous les jours. Mais Bernadette Chirac est une catholique pratiquante. Pour elle le divorce n’était pas envisageable, ou bien très peu. C’est aussi une femme qui partageait des buts communs avec son mari. Il voulait gravir tous les échelons de la politique. Elle était là à ses côtés. Et, encore une fois, divorcer aurait été mal vu. Enfin, elle était tout simplement amoureuse de lui.

Au moment de l’histoire de Jacques et de la journaliste, la coupe a cependant failli déborder. Bernadette avait compris que cette incartade n’avait rien à voir avec les précédentes. A Matignon, l’entourage de Jacques veillait également à la tenir informée de ce qui se passait. C’est d’ailleurs Marie-France Garaud qui lui a conseillé de ne rien lâcher car il était impensable d’avoir un Premier ministre divorcé. Et encore moins un président de la République…

Planet : Ensemble, ils ont également connu des moments de grand bonheur…

Jocelyne Sauvard : lls ont été très heureux en Corrèze. Là-bas ils vivaient près de la nature et partaient ensemble à la conquête des électeurs. Ils y sont d’ailleurs toujours très appréciés. La photo qui illustre mon livre a été prise là-bas. On les voit tous les deux assis sur des chaises longues posées sur l’herbe. Ils sont jeunes, souriants et ont l’air détendu. Ils se regardent et se sourient. C’est vraiment l’image que j’avais envie de renvoyer d’eux à travers mon livre. Il n’était pas question de n’écrire que sur leur histoire d’amour mais plutôt de montrer comment elle s’est imbriquée dans leur parcours politique. Ils ont connu de belles victoires dans cette région. Ils y ont gravi les échelons ensemble.

On dit souvent qu’ils se rabrouent et s’envoient des vacheries en public. Mais la plupart du temps ce sont des plaisanteries. Tous les deux cultivent un humour pince-sans-rire. Ils aiment bien se taquiner. D’ailleurs, si Bernadette Chirac reste souvent impassible, au fond d’elle-même elle rit. C’est une équipe qui gagne. Alors pourquoi la changer ?

Planet : L’état de santé de Jacques Chirac s’est dégradé au cours de ses dernières semaines. Comment réagit Bernadette ?

Publicité
Jocelyne Sauvard : Elle est très présente pour lui. Quand Jacques Chirac a été rapatrié du Maroc et hospitalisé à Paris, elle l’a été à son tour quelques jours plus tard. Comme si elle avait décidé de l’accompagner jusqu’au bout. Ils me font penser à un couple d’inséparables".

*Jocelyne Sauvard est l’auteure Jacques et Bernadette Chirac, une histoire d’amour (éd. L’Archipel)

Vidéo sur le même thème – Grand Angle : Jacques et Bernadette Chirac

Publicité