Un proche de Jacques Chirac a confié à VSD que l’ancien président avait été "à deux doigts de casser sa pipe", après le décès de sa fille Laurence. 

L’état de santé de Jacques Chirac est un sujet délicat que son épouse Bernadette accepte rarement de commenter. Les amis de l’ancien président y sont parfois plus enclins. C’est notamment le cas d’un de ses proches qui s’est confié cette semaine à VSD. Au magazine, cet ami qui préfère rester anonyme a en effet raconté comment Jacques Chirac avait vécu ses derniers mois, marqués par le décès de sa fille Laurence.

Il est "resté prostré, sans bouger, accablé de douleur"

Le 14 avril dernier, l’aînée des deux filles de Jacques et Bernadette Chirac s’éteignait après avoir longtemps combattu l’anorexie mentale dont elle souffrait depuis l’adolescence. Agée de 58 ans, elle était très proche de ses parents, et notamment de son père avec qui elle entretenait une relation particulière. Alors que la famille a toujours fait bloc autour d’elle pour la protéger des médias, on raconte que Jacques Chrirac, lorsqu’il était Premier ministre, n’a pas hésité à suivre les conseils des médecins et à aller déjeuner avec elle tous les midis. "Il allait jusqu’à faire deux déjeuners par jours pour aller la rejoindre", a rapporté la journaliste Candice Nedelec sur BFM TV. Aussi, la nouvelle du décès de Laurence l’a profondément affecté. Conscients du choc que cela allait lui provoquer, sa famille a d’ailleurs attendu pour le lui dire. Mais à partir du moment où il l’a su, l’ex-chef de l’Etat est "resté prostré, sans bouger, accablé de douleur", a indiqué son proche au magazine. Et celui-ci d’ajouter : "Il a été à deux doigts de casser sa pipe".

A lire aussi – Laurence Chirac : sa vie secrète avant son décès brutal

Publicité
Un état dont Jacques Chirac serait sorti très récemment. Toujours d’après la même source, sa visite au musée des arts premiers, une de ses passions, l’aurait "requinqué". Depuis, il se rendrait "presque chaque jour" à son bureau. Là, "il y reçoit le peu d’amis qui viennent encore le voir, quelques collaborateurs de son ancien staff aussi", a précisé le proche anonyme.

Il y a quelques jours, son ami Jean-Louis Debré a lui aussi donné de ses nouvelles. Assurant le voir "régulièrement", il s’était dit prêt à l’accompagner "jusqu’au bout".

En vidéo - Laurence Chirac, fille aînée de l'ancien président, est décédée