Un prêcheur marocain proche du groupuscule salafiste « Forsane Alizza » vient d’être renvoyé dans son pays. Le ministère de l’Intérieur lui reprochait de propager un discours islamiste extrémiste.

Ali Benhamou a été expulsé et renvoyé au Maroc. Il gravitait autour d’activistes du groupuscule salafiste radical « Forsane Alizza », dissous en février 2012 par Claude Guéant. Ces derniers avaient fait parler d’eux à de nombreuses reprises, notamment par des actions spectaculaires, comme piétiner le code pénal en public ou dénoncer les liens entre Mc Donald’s et la « fondation juive ». Pour l’actuel ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, « sa volonté de recourir à la violence et son hostilité envers les valeurs de la République ne font aucun doute. Son expulsion s'est imposée » a-t-il précisé. Elle a eu lieu jeudi.

Publicité
Avant le prédicateur marocain, c’est autre adepte du djihad, Mohamed Hammami, responsable religieux de la mosquée Omar (XIe arrondissement de Paris), qui avait été renvoyé en Tunisie au mois d’Octobre 2012. Sur le sujet de l’islamisme radical, Manuel Valls veut continuer à afficher une attitude ferme dans la ligné de ses prédécesseurs. Alors que la France est de plus en menacée par le risque terroriste depuis son intervention au Mali, le processus semble s’accélérer. L’ancien maire d’Evry a ainsi annoncé que les expulsions de « plusieurs prédicateurs radicaux étrangers » allaient se poursuivre dans les prochains jours, lors d’une conférence internationale à Bruxelles sur la lutte contre les extrémismes violents. 

Vidéo - Retrouvez ci-dessous notre zapping Actu du jour :