L'ancien président du Front national, Jean-Marie Le Pen, assure dans une vidéo publiée jeudi avoir été irradié par le nuage de Tchernobyl en 1986.  

Dans un journal de bord vidéo mis en ligne jeudi et repéré par l’AFP, l'ancien président du Front national, Jean-Marie Le Pen, déclare avoir été irradié par le nuage de Tchernobyl en 1986, alors qu'il prenait un bain de soleil dans le plus simple appareil. "Je vous signale que c'est à un irradié de Tchernobyl que vous parlez", explique l'eurodéputé à Marie d'Herbais, qui l'interrogeait sur l'incident. 

Avant d'ajouter : "Parce que, en effet, j’ai consulté parce que j’avais une hypothyroïdie. Le médecin m’a dit 'mais n’avez-vous pas été irradié ?'. Et en effet, j’ai été irradié le dimanche de l’explosion de Tchernobyl. J’étais chez Jany à Cannes, je prenais un bain de soleil dans le plus simple appareil quand je lui ai dit, bien que le ciel n’était pas très lumineux : 'c’est curieux comme le soleil est chaud aujourd’hui'. Eh bien, c’était le nuage de Tchernobyl. J’ai donc été un des irradiés avec une conséquence limitée, Dieu merci".

"Le nucléaire comporte un risque très grand"

Publicité
Cette révélation est également l'occasion pour le fondateur du FN de critiquer le Premier ministre de l'époque. "Monsieur Pasqua, avait dit que le nuage ne franchirait pas la frontière (…) C'est une catastrophe qui doit toujours nous faire penser que le nucléaire comporte un risque très grand", estime-t-il.

La catastrophe a eu lieu le 26 avril 1986. Les autorités avaient alors prétendu que le nuage de Tchernobyl s'était arrêté à la frontière française. 

En vidéo sur le même thème - Banni du FN, Jean-Marie Le Pen lance son mouvement "Jeanne au secours !"