Sur Twitter, Erci Ciotti s'est déclaré favorable à la suppression des allocations familiales à l'encontre des parents dont l'enfant n'a pas respecté la minute de silence en hommage aux victimes des attentats.

À l’heure où quelques centaines d’incidents ont été recensés dans les écoles lors de la minute de silence en hommage aux victimes des attentats terroristes, Eric Ciotti s’est distingué par une proposition radicale : sanctionner les familles de ces élèves. Sur Twitter en effet, le député des Alpes-Maritimes a fait part de son souhait de "pouvoir supprimer les allocations familiales aux parents des élèves qui n’ont pas respecté la minute de silence".

Une position sévère qui n’a pas manqué de faire réagir nombre d’internautes qui l’accusent de jouer au jeu dangereux de la surenchère populiste. Dans un courrier adressé mardi 14 janvier au ministère de l’Éducation nationale, Eric Ciotti réagissait à ces incidents expliquant exiger "du gouvernement le suivi permanent de ces jeunes ainsi que de leurs familles" dans la mesure où selon lui ces comportements traduisent "une radicalisation islamiste de certains mineurs".

Lire aussi : Nadine Morano donne sa définition des "vrais musulmans" de France

Publicité
Comme l’expliquent nos confrères du Lab, cette idée est chère au député filloniste. En 2010 il avait fait voter un texte qui prévoyait la suspension des allocations familiales en cas d’absentéisme de l’enfant. Une disposition supprimée en 2013 car "inefficace dans plus de 80% des cas" selon la ministre déléguée à la Réussite scolaire, George Pau-Langevin.  

Vidéo sur le même thème : une nouvelle et impressionnante vidéo des frères Kouachi

Publicité

Contenus sponsorisés

Publicité